Comment retrouver cette force ?

Publié le 25 Mai 2015

Quand je retrouve les camarades qui ont participé à la campagne de 2006 des primaires pour soutenir Ségolène Royal, je suis toujours surpris par leurs parcours : aux soutiens de François Hollande jusqu’à ceux de Jean-Luc Mélenchon, ils ont rejoint toutes les composantes de la gauche.

 

C’est cela la grande force de Ségolène Royal : cette capacité qu’elle a à rassembler des femmes et des hommes venus de tous les horizons de la gauche.

Avec Ségolène Royal, le Parti socialiste a connu une extraordinaire aventure qui a attiré des milliers de françaises et de français. Ils furent plus de 180 000 votants aux primaires de 2006. Plus de 100000 voix se porteront sur la candidature de Ségolène Royal. Ils sont à peine 70000 à voter pour les quatre motions à ce Congrès de Poitiers.

 

Comment cette femme a-t-elle pu lever cet enthousiasme, créer cette volonté de s’engager, de participer ?

 

Refusant les petites cuisines internes, mettant en avant d’abord des idées nouvelles sur des thèmes renouvelés, Ségolène Royal a dépassé l’image traditionnelle d’un parti politique pour s’adresser directement au peuple. Comprendre ses réelles difficultés, proposer des solutions pour y répondre, ont été sa feuille de route.

La vague d’adhésion à 20 euros a balayé d’un revers de main le fonctionnement clanique du Parti. Les vieux courants ont été submergés par cette vague Royal. Dépassés, écrasés, ils bouderont la campagne présidentielle.

 

C’est ce vent nouveau qu’il nous faut aujourd’hui retrouver. Mais pour cela, il faut accepter de sortir d’un fonctionnement traditionnel. Après tout, le conservatisme ce n’est pas la gauche. La gauche c’est la voie du progrès …

Jean-Christophe Cambadélis a l’expérience de ce Parti. Il a l’intelligence pour comprendre qu’il est temps de changer vraiment en profondeur son fonctionnement. Son parcours, plutôt dans l’appareil, pourrait faire penser qu’il n’est pas l’homme de la situation ... Et pourtant, je voterai jeudi pour Jean-Christophe Cambadélis. Les rencontres que j’ai pu avoir avec lui m’ont convaincu qu’il a en lui cet humanisme, cette flamme de gauche qui peut beaucoup. Il a ce sens de l'humain que l'on rencontre trop rarement. Ce n’est pas l’homme d’hier mais c’est l’homme d'aujourd'hui et de demain qui m’intéresse pour diriger ce parti. J’ai envie de lui faire confiance. Il peut compter sur mon soutien.

Je salue par ailleurs les dernières déclarations de Christian Paul, avec raison nous pouvons débattre mais évitons de donner aux forces conservatrices et xénophobes des armes contre nous. Sachons nous rassembler pour répondre aux enjeux de la France. Avec le respect de nos engagements personnels, cette diversité est notre richesse.

 

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article

DONNEGER Marcel 26/05/2015 06:36

Moi aussi je forme l'espoir que la Gauche dont les Frondeurs qui se sont un peu éloignés du PS et surtout du 1er ministre de ce Gouvernement de François HOLLANDE puisse enfin travailler sous l'impulsion du 1er Secrétaire qui sera, vraisemblablement reconduit à son poste !
Je vous ai déposé un message plus personnalisé sur votre Blog concernant mon interpellation de ce "Politique" qu'est CAMBADELIS !
Soyons vigilant mais espérons que tout se déroule bien lors du prochain congrès !
Et surtout pensons à l'avenir de la Gauche face à la montée de certaines "factions" etr du F.N. en particulier.