L'éclaireuse

Publié le 24 Août 2015

L'éclaireuse

Il y a deux cents ans, l’Europe découvrait les premiers trains à vapeur, c’était les débuts de la révolution industrielle. Que d’évolutions depuis avec l’électricité, l’automobile, l’aviation, l’utilisation croissante du pétrole faisant des pays producteurs des pays richissimes.

Une nouvelle révolution se profile à laquelle nous devons maintenant nous préparer…

La consommation croissante des énergies fossiles, avec nos façons de vivre et l’émergence des pays du sud, pose un enjeu majeur à l’humanité. Les ressources s’épuisent et le réchauffement climatique menace la planète, la transition énergétique s’impose. Il s’agit de réduire la consommation des énergies fossiles alors qu’avec le développement, les consommateurs sont de plus en plus nombreux dans le monde. La réduction de la consommation des énergies fossiles, l’essor des énergies propres, une nouvelle révolution est en marche.

C’est le combat que mène avec force et détermination la socialiste, Ségolène Royal.

Ayant pris conscience de l’ampleur de l’enjeu, elle a choisi de mener cette bataille. Une bataille qu’elle sait à la fois nécessaire pour l’humanité mais aussi essentielle sur le plan économique.

La socialiste bataille pour convaincre les industriels d’investir massivement dans ce domaine. Elle veut faire de la France, un pays leader de la transition énergétique. C’est en effet un enjeu considérable pour l’économie du pays. Convaincre, bousculer, montrer la voie, mobiliser, la socialiste est en première ligne.

En cernant l’importance de cet enjeu, en y faisant son combat pour mobiliser tous les acteurs : les citoyens, les industriels, les territoires, les Etats, Ségolène Royal est devenue l’éclaireuse. Bien plus tôt que d’autres, elle en a mesuré le poids, elle a montré la voie dans son action régionale, elle en a fait l’enjeu majeur.

Ségolène Royal interviendra à l’université d’été de la Rochelle, vendredi prochain. Les socialistes lui réservent un accueil à la hauteur du combat qu’elle mène.

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article