Le temps de la réflexion … c'est maintenant !

Publié le 16 Décembre 2015

Le temps de la réflexion … c'est maintenant !

Prenons le temps de la réflexion après les élections régionales …

Ces élections ont bousculé la donne politique avec le score du FN : plus de six millions de voix au premier tour. Plus de 6,8 millions au deuxième, soit un gain de plus de 800000 électrices et électeurs en une semaine sans alliances de partis !

Des résultats à relativiser toutefois … on n’est pas encore au niveau d’une élection présidentielle : François Hollande avait recueilli, au premier tour en 2012, plus de dix millions de voix.

Cette réserve faite, c’est un score important pour le FN, avec de fortes répercussions dont l’élimination totale de l’ensemble des partis de gauche dans deux grandes régions.

Cette nouvelle donne politique doit nous conduire à un temps de réflexion et d’échanges en dépassant nos anciens clivages.

  • Ces électrices ou électeurs qui ont voté FN, sont-ils définitivement perdus ?

Peut-on accepter qu’autant de Françaises et de Français soutiennent un parti xénophobe, réactionnaire, nationaliste, et sans réelle solution face aux mutations économiques mondiales si ce n’est de faire l’autruche ?

Comment peut-on reconquérir ces Françaises et ces Français ?

  • La division actuelle droite/gauche est-elle encore pertinente ?

Il y a une nécessité dans une démocratie à constituer une force de gouvernement et une force d’alternance : il y aura donc encore demain une force de gouvernement et une force d’opposition.

Mais les orientations actuelles défendues par les partis qui composent ces deux ensembles sont-elles encore valables ?

Sur la question européenne, sur les questions de société, sur la politique économique à engager, sur les réformes institutionnelles à mener, ne voit-on pas en fait des fractures bien plus importantes à l’intérieur de ces deux grands ensembles.

Conséquence, si droite et gauche ont encore un sens historique, l’action politique ne tend t-elle pas à remettre en cause ce clivage ?

  • Quelle stratégie à mener pour constituer une réelle force de gouvernement ?

Faut-il reproduire l’ancien schéma et regrouper les forces de la gauche de Mélenchon à Macron ? Ce vote d’ensemble représente-t-il aujourd’hui réellement une ligne politique cohérente ?

On ne pourra plus se contenter d’accords stratégiques de deuxième tour sans s’entendre d’abord et réellement sur le fond des politiques à mener. Conquérir les voix des électrices et des électeurs impose de construire une force d’engagement crédible.

Faut-il au contraire rechercher à donner plus de cohérence à ces regroupements en constituant un rassembler de forces capables de gouverner ensemble ? Mais quelles sont ces forces ? Peuvent-elles définir, au-delà de leurs histoires, un projet commun d’avenir ? Sur quoi peuvent-elles se rassembler ?

Toutes ces questions et d’autres encore sont aujourd’hui posées. Il serait dangereux d’y répondre par de simples postures.

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article

Laude Jean-Marie 18/12/2015 15:08

Le contexte et la question sont très bien posés. Partage des diagnostics, explicitation des objectifs, des lignes politiques et de leurs objectifs sont les conditions premières de la définition du champ des rapprochements possibles puis de l'articulation d'une alliance et de sa ligne politique. Restera ensuite à organiser les instruments politiques indispensable à sa réussite: convaincre et susciter l'adhésion, non pas conquérir. Faire corps. A l'heure des défis auxquels nos pays et l'Europe sont confrontés, la fronde est une arme bien obsolète!