Oui socialiste, j’apporte mon soutien à Jean-Pierre Masseret !

Publié le 7 Décembre 2015

Oui socialiste, j’apporte mon soutien à Jean-Pierre Masseret !

Le premier tour de l’élection régionale de dimanche dernier a modifié la donne politique.

Maintenant le Front National représente un courant politique soutenu par une part importante du peuple. C’est triste, c’est monstrueux, mais c’est la donne politique.

Avec plus de 28% au niveau national, il est devenu la première force politique grâce au vote de françaises et de français. Il n’est plus marginalisé. Avec plus de 35% et même 40% des voix dans certaines régions, il s’impose. Cette force lui donne une dynamique qui peut lui permettre de trouver d’autres soutiens.

Le nationalisme en France, dans un contexte de chômage de masse, de crainte d’une mondialisation capitaliste destructrice des traditions et des cultures, d’une menace terroriste, d’une égalité trop absente des réalités, reçoit l’adhésion d’une part importante d’électrices et d’électeurs. C’est un vote politique.

Tout a été dit sur le danger de ce parti … mais cela n’a pas permis de réduire la vague.

Maintenant, la bataille doit être politique. Il est donc totalement absurde de voir la gauche se saborder.

Les orientations politiques défendues par la droite et par la gauche ne sont pas les mêmes.

Certes si la fusion des listes gauche/droite pouvait permettre d’empêcher la progression du FN, il faudrait s’y résoudre, mais ce n’est pas le cas. Il ne s’agit pas d’une histoire de « Ni Ni », on est au-delà de cela, car se retirer c’est disparaître.

Le retrait de la liste voudrait dire que dans les assemblées régionales, il n’y aura plus de voix de gauche ! C’est tout le contraire de ce qu’il faut faire …

« C’est l’affrontement qui fera reculer ce parti. Je serai accusé de tous les maux de la terre mais je suis fidèle à mes engagements. Nous sommes là, debout, déterminés à mener le combat. » Jean-Pierre Masseret.

Maintenant, nous avons besoin de la gauche pour défendre notre projet politique. Il ne s’agit pas de se battre CONTRE mais de se battre POUR !

Jean-Pierre Masseret, fils de mineur, aguerri par son long engagement politique, a compris le sens de la bataille qui s’ouvre. Il ne s’agit pas seulement d’une élection d’un jour, mais d’une nouvelle bataille politique à long terme. Cette bataille va opposer trois orientations politiques.

La gauche, pour mener cette bataille, doit se rassembler et être claire sur le sens de son engagement.

On ne peut plus tolérer le fonctionnement d’appareils politiques destructeurs des rapports humains, des engagements, des valeurs que nous défendons. Les appareils politiques ne sont pas la voix du peuple de gauche.

La gauche c’est un engagement pour une société de progrès, pour plus de justice, pour plus d’égalité, pour le respect de l’autre. Cet engagement ne doit pas être réservé aux discours mais entrer dans les faits.

Oui je soutiens avec force l’engagement de Jean-Pierre Masseret dans cette bataille.

Philippe Allard

Militant socialiste.

Pour soutenir la candidature de Jean-Pierre Masseret :

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article

Marie 16/12/2015 15:19

Au lendemain du premier tour des élections régionales, Pernelle Richardot avait pris la tête de la fronde contre Jean-Pierre Masseret, en allant déposer à la Préfecture le désistement de 71 colistiers afin de demander le retrait de la liste PS, et donc de sa propre candidature. La liste ayant obtenu 19 sièges, Pernelle Richardot siègera donc au conseil régional de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine "malgré elle". Signez cette pétition http://www.mesopinions.com/petition/politique/pernelle-richardot-demissionner-conseil-regional-alsace/17339 pour qu'elle démissionne du conseil régional !

Bony Gérard 07/12/2015 17:01

Analyse partagée le courage ce n'est pas la désertion , je pense que notre camarade JP Masseret n'a pas à recevoir de leçon de socialisme contrairement à certains caciques et malgré le fait que les télécacas insiste sur son âge , il a encore toutes ses facultés et sa lucidité d'analyse . Dommage que tant qui lui doivent leur ascension et leur mandat soient si oublieux dans leur posture opportuniste !