A qui profite le crime ?

Publié le 6 Janvier 2016

A qui profite le crime ?

L’idée a été lancée par une frange « gauchiste » au sein du Parti Socialiste, reprise à sa gauche, une forme de revanche pour attaquer le pouvoir en place. Et dans ce domaine, ils savent faire !

OUI, il s’agit bien d’une manœuvre de déstabilisation du pouvoir en place !

L’artifice est facile et le raccourci simple à faire, en retirant un article de son contexte.

Revenons aux faits :

Le 16 Novembre 2015, le Chef de l’Etat, François Hollande, est intervenu au Congrès pour rassembler les Françaises et les Français contre les attaques subies par la France, dans une guerre d’un nouveau type.

Comme l’a indiqué le Président « nous ne sommes pas engagés dans une guerre de civilisation, parce que ces assassins n’en représentent aucune. Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme djihadiste qui menace le monde entier et pas seulement la France. »

Face à ce nouveau type de guerre qui tue en masse dans le monde, le Président de la République a proposé : de « faire évoluer notre Constitution pour permettre aux pouvoirs publics d’agir, conformément à l’état de droit, contre le terrorisme de guerre. » Il précise : « cette guerre d’un autre type face à un adversaire nouveau appelle un régime constitutionnel permettant de gérer l’état de crise. »

C’est dans ce contexte de guerre face au terrorisme que la proposition, dans le cadre d’un ensemble de dispositions, a été faite par le Chef de l’Etat : « La déchéance de nationalité ne doit pas avoir pour résultat de rendre quelqu’un apatride, mais nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme. »

Passons à la manœuvre …

L’artifice qui va alors être utilisé, dans la manœuvre politique contre le pouvoir en place, est de considérer que le Président de la République et le gouvernement veulent s’en prendre aux binationaux et seulement à ceux-ci. Il faut réussir à faire oublier qu’il s’agit d’un cas particulier dans un contexte particulier d’une décision contre les terroristes.

On oublie, on raye, on efface, comme au temps du stalinisme, toute la partie en amont, tout l’arsenal proposé dans ce changement de constitution fait pour s’adapter à un nouveau type de guerre qui touche notre sol et tue des Françaises et des Français à la terrasse d’un café ou dans une salle de spectacle. Tout le contexte est occulté !

La proposition est alors assimilée à une attaque contre les binationaux … et on voit fleurir sur les réseaux sociaux les appels à défendre les droits des binationaux !

La manœuvre prend racine …

Certains s’émeuvent … et en viennent en effet à considérer qu’on remet en cause l’égalité de droit … c’est l’engrenage … on ressort même De Gaulle déchu de la nationalité par Pétain … pas de binationalié ici … mais ce n’est pas grave … tout amalgame est bon à prendre.

Et ça prend de l’ampleur … on appelle les démocrate à réagir, on convainc, tout devient possible … les principes de la République sont attaqués nous dit-on ! Il ne s’agit plus d’une disposition concernant des terroristes mais d’un ensemble de Françaises et de Français qu’on veut menacer …

« Je suis binational » devient le cri de ralliement contre le pouvoir …

Belle attaque et pendant ce temps on oublie l’essentiel … la France joue à se faire peur et passe à côté de la guerre.

Une manœuvre qu’il convient de dénoncer ! ET quand on assiste aujourd’hui au racolage de cette frange du PS on a envie de crier : STOP à la manipulation !

C’est le terrorisme la menace, pas la loi qui veut le vaincre !

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

raiser 07/01/2016 00:58

En plus, la pression faite sur les groupes du Gd banditisme et des mafias en tous genres est évidente, pour cela ils lancent leurs nombreux avocats dans la bataille parlementaire et dans les médias..

Degroise 06/01/2016 19:12

Ôter la nationalité française aux terroristes et les laisser vivres sur le territoire, pour qu'ils continuent à massacrer des gens, comme ce fut le cas le 13 novembre, je ne vois pas l'intérêt. Ces ordures vont se retrouver apatrides et auront encore plus de haine...

blase 06/01/2016 19:01

Ce n'est pas la loi qui vaincra le terrorisme . Je ne comprends pas quand vous dites " La France qui joue à se faire peur, passe à côté de la guerre" ?

Franny 06/01/2016 17:04

C'est oublier un peu vite que cette déchéance n'a aucune efficacité et une constitution ne se change pas au gré des circonstances... Mais à part ça la manipulation vient de la fange gauchiste du PS.... No comment.