L’extrême n’est pas la solution !

Publié le 11 Juin 2016

L’extrême n’est pas la solution !

La France est traversée par une vague d’extrémismes de tout poil dans une quête du pouvoir, prêts à l’emporter et à crier victoire …

La France va-t-elle se donner ? La France va-t-elle succomber à cette passion de l’extrême ? Va-t-elle se perdre dans les discours tonitruants, dans les paroles assassines, dans les violences des points de vue …

L’Extrême droite se terre, prête à surgir … Sa France, elle la façonne à partir de vieilles paroles rances contre la France humaniste. Elle s’en prend, elle attaque, elle dénonce, violence des mots, violence des gestes … Elle proclame l’apaisement sous une parure dorée, mais sa haine est là, elle attend. Elle gagne en portée de voix. Pas besoin de programme, les incantations suffisent. On peut tout dire et son contraire en dénonçant l’autre, celui qui vient d’ailleurs, le pauvre, le déshérité, le mal loti, celui qui a dû tout abandonner pour fuir la misère… C’est lui le coupable, rejetez-le, tout le mal lui revient … c’est sa faute … il suffit de le chasser et tout ira bien …

Droite extrême pour une France toute libérale perdant le sens de l’humain … là encore le visage peut se vouloir serein, les engagements ne trompent pas … il suffit de lire … Sous le visage de l’âge ou du retour, la droite ouvre grand les bras à ce capitalisme de l’extrême. Ils travailleront plus, ils auront moins de droits, ils devront accepter pour le profit, pour les intérêts du petit nombre parce que c’est la loi du marché … qu’ils se taisent, qu’ils baissent l’échine … c’est demain le soir du grand capital, triomphant, pas de quartier, on leur laissera rien … ils trimeront c’est la loi d’airain …

Extrême gauche, prête à en découdre, à se donner à une nouvelle figure incarnant l’incorruptible. Les mots sont durs, les mots sont violents. Pas de compromis, il faut tout rejeter, tout dénoncer … Ne lâchez rien, en avant, allons camarades ... Il faut les abattre, ils cèdent trop et l’on verra demain … c’est la lutte finale même si elle sert le retour du grand capital. La rue s’agite, on bloque, on manifeste, on crie, la violence est au rendez-vous, on croit savoir, on crie à la traîtrise, pas de compromis possible, le retrait et puis rien …

Est-ce vraiment cela la France ? L’extrême est entré dans la maison France, va-t-on lui laisser les clés ?

Comment résister à cette volonté si violente … c’est bien cela … la violence des mots et des promesses.

Le compromis ne séduit plus … les résultats ne comptent pas … peu importe si la France va mieux …

Serons-nous assez forts pour calmer les ardeurs et revenir à la raison ? La France est si belle … peut-on la laisser s’abandonner aux extrêmes ?

Alors François ... impopulaire ... impopulaire dit-on à coup de sondages ... Et alors ! Les extrêmes ne sauveront pas la France, nous le savons. Trop calme ? Mais c'est justement ce qu'il nous faut !

Qui mieux dans la tempête pour tenir ferme ? Qui mieux pour résister aux extrêmes ?

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article