Hollande lance la bataille de France !

Publié le 10 Septembre 2016

Hollande lance la bataille de France !

Le discours du Président de la République à la salle Wagram avait pour axe principal la bataille qui se joue contre les extrémismes barbares qui ensanglantent aujourd’hui la planète.

Pour François Hollande, il n’y a aucun doute, contre ces barbaries, « au terme de la lutte, la démocratie triomphera ». La démocratie est la cible des terrorismes car elle incarne « la liberté, la tolérance, le respect, la culture, l’égalité entre les femmes et les hommes ». Contre la guerre qu’on nous livre, nous vaincrons, avec notre Etat de droit !

Toutefois, à l’heure où toutes les ambitions se dressent pour la bataille électorale prochaine, le Président de la République a rappelé l’essentiel « nous vaincrons à une seule condition : que notre cohésion soit notre protection. Tel est l’enjeu des temps qui viennent ». Et il met en garde : « Je vous le dis tout net, si les Français se divisent, si l’Europe se déchire, si les démocraties se tournent le dos, emportées par le « sauve qui peut » et le chacun pour soi, voire même la passion nationaliste, alors l’issue de la bataille contre le terrorisme s’éloignera ».

A la bataille contre le terrorisme, s’ajoute en effet une autre bataille essentielle à mener : la bataille de France !

Alors que les candidatures à la Présidentielle se multiplient, le chef de l’Etat a voulu rappeler avec force « que le seul camp qui vaille c’est celui de la République ». Car la menace est en effet présente et beaucoup l’oublient. « Que l’espérance vienne à manquer, que la défiance gagne, aussitôt, l’extrémisme fait son retour ». La montée des extrêmes nationalistes en Europe est aussi une menace pour la stabilité, la paix et le progrès.

Or cette bataille de France, François Hollande, on peut en être assuré, n’est pas prêt à l’abandonner, c’est son combat, c’est pour cela qu’il se bat. « Oui, je ne laisserai pas, l’image de la France, le rayonnement de la France, l’influence de la France s’altérer lors des prochains mois ou des prochaines années ». Car, sa conception de la France est tellement éloignée de celle des extrémismes.

Pour le Président de la République, la France ce ne sont pas des racines tournées vers le passé, « la France est bien plus qu’une identité, c’est une idée, c’est un projet, c’est une ambition, qui fait de la France un pays singulier, regardé, espéré dans le monde. C’est cette idée, l’idée de la France, qui doit nous mobiliser et que nous devons porter. »

Si la France est regardée, si lorsqu’elle est attaquée elle suscite autant de soutiens dans le monde, si elle est écoutée, c’est bien en effet qu’elle représente une idée, construite dans son histoire et en mouvement pour préparer l’avenir. Cette idée : c’est « la liberté, la démocratie, la culture, un mode de vie ». La France porte l’idée d’une société plus juste garantie par la loi, la protection sociale. Ce modèle social est « le patrimoine commun des Français, le capital de ceux qui n’en ont pas ». Là encore dans les programmes électoraux, le chef de l’Etat met en garde contre la remise en cause de ce modèle. La France c’est aussi l’idée de la laïcité garantissant « à chacun et à chacune le droit de croire ou de ne pas croire, d’exercer son culte, d’exprimer ses opinions religieuses pourvu que leurs manifestations ne troublent pas l’ordre public ».

Certaines et certains voudraient aujourd’hui s’attaquer à cette idée de la France, cette idée qui se veut universelle

Qui peut croire que le Chef de l’Etat laissera ces gens-là s’attaquer à cette idée ?

« Alors je vous l’affirme, je ne laisserai pas la France être abîmée, réduite, voir ses libertés mises en cause, son Etat de droit contesté, son éducation réduite et sa culture amputée. C’est le combat d’une vie ».

Pour mener ce combat, François Hollande sait qu’il peut compter sur la majorité des Françaises et des Français car « quand le danger est là, nous devons nous retrouver ».

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article