ATTENTION INTOX !

Publié le 24 Janvier 2017

Ne soyons pas dupe d'un coup de communication pour métamorphoser Benoît Hamon d'un ardent frondeur en un doux agneau dans cette campagne des Primaires ...

Tout est stratégique, jusqu'à l'annonce de quelques mesures phares de renouveau, quelques accessoires indispensables dans la transformation du personnage.
Pour faire "jeune", pour "mieux passer", il fallait rompre avec l'image du démolisseur !

Benoît Hamon et son équipe ont été durant le quinquennat parmi les principaux organisateurs des attaques systématiques contre François Hollande et ses gouvernements. Leurs attaques brutales ont favorisé le doute puis la remise en cause.
Faut-il rappeler ce que déclarait dès 2013, Pascal Cherki, député frondeur, le bras droit de Benoît Hamon ?
Quelques mois seulement après la prise de fonction de François Hollande, Manuel Valls n'était pas encore Premier ministre ... mais déjà les casseurs agissaient, dans leur sale besogne, sur la scène publique :
"Quand on est président de la France, on n'est pas conseiller général d'un canton" Pascal Cherki, 2013.

Avec la période Valls, les attaques prendront encore plus de force, tout sera permis pour dézinguer l'autorité de l'Etat, obligeant le Premier ministre à faire preuve de plus d'autorité pour faire passer les réformes voulues par le Président de la République afin de relancer l'activité économique. Les frondeurs deviennent alors les pires ennemis du gouvernement socialiste.
Les sourires d'aujourd'hui dans cette campagne ne peuvent pas faire oublier les agissements d'hier.

Non Benoît Hamon ne représente pas une gauche moderne mais en fait très archaïque dans ses modes de pensée. Je me souviens, lors de la campagne de Ségolène Royal en 2007, des attaques lancées déjà par ce camp pour déstabiliser la candidate. Ils n'étaient pas à l'époque les soutiens d'une politique plus démocratique et écologique mais refusaient même que ces thèmes soient abordés dans la campagne ... cela ne faisait pas socialiste !

Non Benoît Hamon, s'il a des qualités d'un meneur,  n'est pas un doux agneau mais un apparatchik de parti habile dans les manœuvres et les stratégies de campagne.

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article