Combien ça coûte cette affaire ?

Publié le 19 Mars 2017

La polémique enfle … Pour relancer sa campagne et sauver le candidat Hamon de la déroute, le Parti Socialiste a décidé de mettre les grands moyens et de casser sa tirelire …

Et c’est la démesure !

Il faut remplir absolument le Palais omnisport de Bercy qui contient 16000 places, c’est l’enjeu essentiel de cette journée pour faire une démonstration de force et tenter ainsi de retourner l’opinion publique en faveur du candidat.

Or Benoît Hamon n’a pas réussi à remplir les salles dans ces derniers meetings.

Les socialistes de l’Ile-de-France ne pouvant pas assurer le remplissage de cette salle, le parti socialiste a donc décidé de financer une remontée des régions et a affrété 130 cars partis des quatre coins de France. Peu importe la dépense énergétique d’une telle opération pour un candidat qui se déclare écologique. Peu importe si le candidat a prévu de tenir des meetings dans ces villes, l’objectif est de ratisser large, de vider les fonds de tiroir pour sauver les meubles … C’est l’opération survie de la dernière chance !

Mais combien coûte cette affaire ?

 

Alors que la campagne est engluée dans les affaires Fillon de fraude de fonds publics, comment peut-on accepter encore de voir ainsi l’argent public jeté par les fenêtres, dilapidé pour une simple campagne de communication, un effet de mobilisation.  

Alors que les gouvernements successifs demandent des efforts aux Françaises et aux Français, alors que la pauvreté est un drame national, alors que le chômage de masse sévit, les politiques ne doivent-ils pas accepter de faire eux aussi des efforts ? Les citoyens ne sont-ils pas en droit de dire : STOP !

La campagne de Nicolas Sarkozy avait indigné une grande partie des Françaises et des Français par les dépenses éhontées de ses meetings …

Sérieusement, croit-on vraiment que les électrices et les électeurs soient impressionnés par ces grands rassemblements et votent en conséquence ? N’est-ce pas une vision bien péjorative de la démocratie ?

Dans cette course à la démesure des politiques, pour faire des démonstrations de force, ne sommes-nous pas en train de perdre le plus important : le contact entre un candidat et ses électeurs ?

Qu’il y ait des rassemblements dans les villes cela peut se comprendre, c’est même nécessaire pour présenter et expliquer les propositions du candidat. Mais vouloir ainsi faire remonter de toute la France des militantes et des militants pour une démonstration de force, n’est-on pas en train de sortir de la mesure qui s’impose à tout candidat à la Présidence de la République ?

 

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article