Macron : 4 atouts pour une victoire

Publié le 27 Mars 2017

Emmanuel Macron rassemble de plus en plus de femmes et d’hommes venus d’horizons politiques différents. Il porte une réelle dynamique que l’on retrouve dans les sondages d’opinion et il inquiète de ce fait les candidats des partis traditionnels qui en font leur principal adversaire. 

Cette dynamique repose sur une adéquation entre les attentes de la société française et ce qu’apporte  Emmanuel Macron dans la vie politique. Ce sont ses quatre atouts pour la victoire :

1- La classe politique française d’en haut ne s’est pas suffisamment renouvelée. Avec le cumul des mandats dans le temps et dans les fonctions, on a l’impression de voir toujours les mêmes têtes dans les plus hautes sphères de l’Etat. Surtout, trop de copinages, de clientélismes et de privilèges ordinaires dégradent l’image de cette classe politique.

Or, Emmanuel Macron, âgé de 39 ans, incarne mieux que quiconque ce renouvellement dans les plus hautes sphères de l’Etat. C’est d’ailleurs en cela une forme de révolution. Il apporte un vent de jeunesse pour des institutions qui peuvent apparaître un peu poussiéreuses.

 

2- Les partis politiques traditionnels n’ont pas su suffisamment se rénover dans leur mode de fonctionnement pour faire vivre la démocratie dans la société contemporaine. Ils apparaissent essentiellement comme des appareils de conquête du pouvoir, insuffisamment ouverts sur la société, concentrés sur des batailles internes dans des postures idéologiques.

Or, Emmanuel Macron n’est pas entré dans des jeux d’appareils puisqu’il a fondé son propre mouvement. C’était un risque compte tenu de l’ancrage de ces partis traditionnels. Au final il réussit à s’imposer sans combinaisons politiciennes.  

 

3- Les orientations idéologiques défendues par les partis traditionnels semblent de plus en plus difficiles à cerner. Sur les grandes orientations, les divisions internes brouillent les enjeux. Que ce soient sur la question de l’Europe ou sur les politiques économiques dans la mondialisation, les divisions internes sont fortes et rendent difficiles l’exercice du pouvoir.

Or, Emmanuel Macron en créant une nouvelle force politique, propose une ligne claire reposant sur quatre piliers : une Europe recentrée, une politique économique offensive dans la mondialisation, une protection sociale et un progressisme sur les questions de société.  

 

4- L’extrême droite représente un réel danger aujourd’hui. Elle n’a jamais été aussi forte dans les élections locales et dans les sondages d’opinion. Elle cible trois boucs émissaires : l’étranger, l’Europe et la mondialisation. C’est un programme clairement nationaliste de fermeture des frontières.

Or, Emmanuel Macron par son programme offre une politique clairement différente. On n’est pas dans une contestation morale, mais bien entre deux choix politiques. Contre la fermeture, le leader d’En Marche porte une idée de la France ouverte sur le Monde.

 

Le monde a changé, on entre dans un autre siècle. Les vieux clivages et les pratiques politiques anciennes sont bousculés. Il faut répondre aux défis de ce XXIè.s., avec réalisme et tempérance. Emmanuel Macron propose pour cela une nouvelle offre politique. Elle impose de sortir d’un certain conformisme pour mieux appréhender notre monde d’aujourd’hui avec toutes les opportunités qu’il offre. Ne nous fermons pas, ce n’est pas cela la France. N’ayons pas peur, notre chez nous n’est pas une forteresse moyenâgeuse. Notre chez nous sait vivre dans le monde.  

 

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article