La gauche libre pour rallumer tous les soleils …

Publié le 12 Juin 2017

Si j’ai soutenu la République en Marche, lors de ce premier tour de l’élection législative, c’est comme pour de très nombreux françaises et français, parce que je veux une majorité claire pour donner au Président de la République les moyens d’agir.

Pour autant, je reste persuadé que nous avons besoin de reconstruire une gauche responsable, ouverte sur le monde, une gauche de gouvernement.

Lors du quinquennat de François Hollande, nous avons subi le travail de sape des frondeurs. Conséquence, le Parti Socialiste, déchiré par ses luttes internes, n’était pas en capacité de jouer son rôle de soutien et d’explication de la politique menée pour la France. La volonté notamment du Président Hollande de s’attaquer au chômage de masse en soutenant les entreprises dans la mondialisation a connu les foudres d’une frange du P.S demeurée dans un ordre passé du monde.

Il n’est plus possible de maintenir une force politique avec des orientations contradictoires. Sans politique claire à proposer au pays, le Parti Socialiste ne peut se relever.

Il nous faut donc rebâtir la gauche de gouvernement. Cette gauche est née en 1789, c’est une gauche libre ! Elle s’est ensuite nourrie de ses combats pour représenter aujourd’hui une ligne idéologique claire reposant sur quatre piliers :

La liberté d’abord contre le pouvoir absolu d’un Etat, il ne faut jamais oublier le premier acte de la gauche. Cette liberté est politique, économique et sociétale. Politique avec la démocratie, économique avec la libre entreprise et sociétale pour permettre à chaque femme et chaque homme de vivre libre.

La justice sociale ensuite avec le socialisme contre l’exploitation ouvrière du XIXè.s, c’est un combat toujours d’actualité. Il ne peut pas y avoir de société harmonieuse et de progrès si on accepte l’exploitation de l’Homme par l’Homme. D’où l’importance des lois sociales pour garantir une société juste et humaine.

L’Europe construite après-guerre pour assurer la paix sur le continent en rapprochant les peuples, elle ne serait plus aujourd’hui un idéal car elle ne protègerait pas les plus faibles. Pourtant, plus que jamais, nous avons besoin de ce pôle de stabilité et de progrès dans un monde fragile.

L’écologie c’est le combat pour l’humanité. Nous avons en effet besoin de volontarisme pour avancer sans brusquer. Sauver la biodiversité, progresser dans la transition énergétique, combattre les menaces sur l’air, l’eau et le sous-sol, ce désir d’avenir est à partager.

Forte de ses convictions, la gauche de gouvernement doit se rassembler et se mettre au travail pour répondre aux enjeux de notre temps.

Ce goût de la liberté, nous en avons besoin dans notre idéal de la gauche. C’est ce qui fait vivre côte à côte dans notre société, avec la laïcité, celles et ceux qui ont une religion ou qui n’en ont pas. C’est ce qui permet à tous, peu importe l’orientation sexuelle, d’être respectés. C’est ce qui permet l’initiative, la créativité, le progrès. Ce sont toutes ces associations pour mettre de l’humain dans la vie quotidienne.

La gauche libre c’est ce que nous devons réinventer maintenant, c’est que nous devons construire ensemble pour porter notre projet de société au-delà d’un gouvernement ou d’une législature. C’est un projet de vie en commun respectueux de tous. C’est un idéal.

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alexis 15/06/2017 11:35

Le REM aura selon toute probabilité une centaine de députés socialistes et gauche plurielle au sein de la nouvelle majorité dès lundi prochain. Ca sera "seulement" quatre à cinq fois plus que ce que "l'ancien PS" pourra compter comme députés. La question "où est la place des socialistes ?" semble ainsi réglée.

McBride19 13/06/2017 18:29

Si on suit votre raisonnement, comment la gauche pourra-t'elle exprimé ses idées au parlement et les faire valoir tout en étant totalement minoritaire ?
Votre façon de raisonner c'est comme la pythie de delphe : "ce sera un garçon si ce n'est une fille " !
Peu crédible ...

Thérèse 12/06/2017 16:04

J'adhère ... à condition de changer les pratiques et de ne plus laisser les et les courants pourrir le parti . Socialiste depuis toujours j'ai voté EM aux présidentielles et idem aux législatives . Pour le PS même si je garde mes valeurs et les convictions , j'attends qu'il évolue

Michel Thibault 12/06/2017 13:26

Pas de possibilité de twitter cette fois? oubli ou volontaire?

Philippe Allard 12/06/2017 16:02

Je ne suis pas très twitter ... on ne peut pas être partout ! Mais il faut en effet que je fasse un effort ...