Peut-elle représenter les socialistes ?

Publié le 13 Septembre 2017

Marie-Noëlle Lienemann est à nouveau candidate pour les sénatoriales et figure aujourd’hui sur la liste des candidatures de Paris pour l’élection qui se tiendra le dimanche 24 septembre. Mais, dans cette période de reconstruction du Parti Socialiste, est-elle sérieusement une bonne candidate pour représenter les socialistes ?

Les Françaises et les Français aspirent à un renouvellement de notre vie politique. Mme Lienemann incarne-t-elle ce renouvellement ?

A la lecture de son parcours, la question mérite d’être posée après avoir occupé autant de fonctions dans des espaces si différents. Le Parti Socialiste a été très généreux …

Petit rappel … adjointe au maire et conseillère générale du canton de Massy,  puis députée européenne, puis députée dans l’Essonne elle abandonne alors son siège européen, maire d’Athis-Mons, battue aux législatives, elle redevient députée européenne. Elle sera aussi conseillère régionale de Nord-Pas-de-Calais, battue à la députation à Béthune, on la retrouve adjointe au maire à Hénin-Beaumont, puis enfin sénatrice de Paris. Quel parcours … est-ce sérieux ?

Mais au-delà de la question importante du renouvellement, Marie-Noëlle Lienemann est-elle en mesure d’incarner un parti socialiste de gouvernement à l’heure de la reconstruction ?

N’oublions pas toute l’énergie déployée durant tant d’années contre les principaux dirigeants du Parti Socialiste qui ont assumé les responsabilités de l’Etat... Depuis 1981, où elle s’est opposée à la candidature interne de François Mitterrand, elle aura été de toutes les batailles pour combattre, dans des termes inacceptables, les dirigeants socialistes. C’est un véritable sacerdoce … On lui doit ainsi l’attaque contre Lionel Jospin, après avoir été sa ministre, dans le livre Ma part d’inventaire. Il était « un peu court pour être président », fonctionnait avec « un esprit de système trostskiste à l'ego hypertrophié », s'entourait « d'autistes » écrit-elle. Elle participa ensuite à la guerre interne contre Ségolène Royal, toujours dans des termes très policés … « je ne m’attends pas à ce qu’elle tombe comme un fruit mûr, car elle va s’accrocher dur » précise-t-elle. Et puis dernier combat en date elle se lance à l’attaque contre François Hollande, aux côtés des frondeurs. On lui doit ces petites phrases courtoises à la une des journaux "Hollande nous entraîne dans une chienlit alarmante"…

Alors je pose la question : retrouver sur la liste sénatoriale socialiste à nouveau Marie-Noëlle Lienemann est-ce bien sérieux ? Il y a pourtant au Parti Socialiste des femmes engagées qui auraient pu incarner plus sérieusement notre renouvellement pour nous représenter au Sénat. Je pense notamment à ces jeunes ministres de François Hollande.

Parce que certains et certaines élus-es ont joué avec le feu, des électrices et des électeurs socialistes n’ont pas pu voter pour un candidat socialiste à la dernière élection présidentielle. Désolé mais cela reste impardonnable !

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article