Publié le 13 Février 2013

 

cameronDavid Cameron s’est réjoui de l’accord sur le budget européen. C'est sa victoire et il le fait savoir …  Pour la première fois le budget européen va baisser sur les 7 ans à venir. Le Premier ministre conservateur britannique est ravi et semble triompher du bras de fer qui l’a opposé au Président français, François Hollande, avec le soutien d’Angela Merkel. Le camp des libéraux semble triompher !


Mais n’est-ce pas une victoire à la Pyrrhus ?


D’une part si la somme globale baisse, moins que prévue toutefois grâce à la détermination du Président Français, le budget européen se dote de fonds propres. En effet, les amendes aux entreprises, qui ne respectent pas les règles de concurrence, seront désormais versées au budget européen alors qu’elles étaient jusqu’ici versées aux Etats.

Or, la question des fonds propres est essentielle pour l’Union européenne si elle veut sortir des difficiles accords entre les Etats. Plus l’Europe sera dotée de fonds propres, plus elle sera indépendante face aux pressions des Etats.


D’autre part, les chefs des quatre principaux groupes politiques du Parlement européen ont annoncé vendredi 8 février qu'ils refuseraient d'accepter "en l'état" le budget européen.

Va-t-on entrer dans la fronde du Parlement européen ?  

 

C’est que le ton monte et le communiqué n’est pas banal ! Les représentants des 4 courants politiques, conservateurs, libéraux, socialistes et écologiques, ont fait savoir, dans un communiqué commun, qu’ils refusaient ce budget européen. C’est déjà une énorme claque donnée à David Cameron !

Comment en effet accepter, en pleine période de crise, la baisse de l’aide aux plus démunis de 500 à 300 millions d’euros par an !

C’est le cauchemar des parlementaires européens qui ont des comptes à rendre au peuple.

Si Cameron se moque des pauvres, cela va en l’encontre de toute la construction européenne basée sur la solidarité entre les peuples.  

 

François Hollande qui avait pris soin de s’exprimer devant les parlementaires européens, se frotte les mains …

Cette fronde aurait en effet une dimension exceptionnelle, car elle renforcerait sérieusement la voie fédérale de la construction européenne ! Cameron au final pourrait connaître une sévère défaite ! Et c’est l’Europe qui sortirait grandie de ce bras de fer !

 

Intervenant au bureau national du Parti socialiste, la socialiste Catherine Trautmann, a relevé le défi. Ils seront 13 parlementaires socialistes pour mener, selon son expression, « cette bataille du Parlement ! » 

Dans cette bataille, la socialiste sait pouvoir compter sur l’appui de tous les socialistes. Une belle union, alors que la droite est divisée. A la veille des élections européennes, le Parti socialiste se rassemble derrière la ligne définie par le Président de la République pour « une réorientation de l’Europe ».

 

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 10 Février 2013

parlement-europeen.jpgC’est aux députés européens que revient maintenant de décider du budget de l’Union européenne.

Les chefs de l’Etat et de gouvernement se sont réunis et se sont mis d’accord pour baisser le budget de l’Europe sur la période 2014 à 2020 selon la volonté des libéraux, avec une enveloppe limitée à 960 milliards sur cette période, contre 975 milliards sur la période 2007-2013.  

La vieille pensée libérale semble triompher de ce compromis. Il faudrait moins d’action collective pour laisser plus de place au marché.

 

Mais nous n’avons pas dit notre dernier mot !

 

Car les politiques publiques ont un double avantage. Elles peuvent permettre d’abord d’assurer un développement plus harmonieux sur tout le territoire, réduisant les écarts et favorisant l’unité des européens. Elles peuvent ensuite porter de grandes ambitions collectives.

C’est sans doute ce qui manque aujourd’hui à la plupart de ces dirigeants européens : une ambition pour l’Europe.

 

Le Président de la République, François Hollande, dans son intervention à Strasbourg devant le Parlement européen, s’est prononcé pour « une réorientation de l’Europe ».

Contre l’absence de vision, il a su fixer un autre cap beaucoup plus ambitieux.  Il s’est ainsi posé en nouveau leader de la construction européenne.

 

L’Union européenne est aujourd’hui l’espace le plus riche du monde. L’UE crée le plus de richesse en PIB, bien devant les Etats-Unis ou la Chine. Alors qu’on ne nous parle pas de budget au rabais !

Pour ceux qui n’ont pas de vision, on comprend qu’ils ne voient pas l’intérêt d’investir dans ce projet commun. Mais pour les Européens, il en est tout autre.

 

L’Europe est un espace de solidarité pour construire une société de progrès.

L’Europe c’est une volonté commune de partager ensemble de grands projets communs. Après la guerre, il fallait relancer la production du charbon et de l’acier ce fut la CECA et puis la production agricole avec la PAC.

Aujourd’hui, il n’y aurait plus rien à construire ensemble ?

C’est surtout le problème de ces petits dirigeants qui n’ont pas de vision. Que nous proposent-ils ? Rien ! Si ce n’est réduire ce qui est fait par des coupes budgétaires !

Réduisons, dépeçons et demain nous n’aurons que nos yeux pour pleurer face aux puissances émergentes, car nous n’aurons pas été capables de lancer les nouveaux chantiers d’avenir.

 

Oui ! Il faut « réorienter l’Europe » et lui redonner du sens et une ambition commune. Il faut ouvrir de nouveaux grands chantiers communs pour unir nos savoirs et unir nos peuples. Sortons de ces petits calculs de chiffonniers … Angela Merkel et David Camerone ne préparent pas l’avenir, ils soldent les comptes !

Aux armes citoyens, nous avons besoin d’une Europe unie face aux forces de l’argent qui voudraient dominer le monde !

Aux armes citoyens, que nos députés européens fassent preuve de courage et de résistance pour ouvrir un autre horizon au peuple européen !

Ce bugdet européen ne doit pas passer ! Il ne passera pas si nos députés disent NON !

 

Philippe Allard

Secrétaire national adjoint à la citoyenneté européenne.  

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 6 Février 2013

8447668554_6751caa193_z.jpgOn l’attendait depuis François Mitterrand ! On attendait un nouvel architecte, un nouveau bâtisseur, pour poursuivre  l’édification  de notre Europe.

 

Que de temps perdu … autant oublier les cinq ans du sarkozysme, incapable de se projeter dans l’avenir… seulement le court terme, la résolution des crises,… un horizon bouché, pas plus loin qu’un lendemain … pas de vision.

 

Pourtant, on sait l’importance de cette Europe dans une mondialisation non contrôlée ou tout est possible, où l’on peut mettre les hommes en compétition, où la richesse fructifie dans des paradis fiscaux, où l’on détruit les richesses naturelles, un monde sans solidarité qui voudrait l'argent roi. 

 

On ne l’attendait pas n’importe où. On l’attendait là, face aux représentants du peuple en ce Parlement de Strasbourg pour nous remettre à l’ouvrage.

On attendait ce volontarisme d’ « un chef d’Etat qui a placé la réorientation de l’Europe au cœur de son action ».

 

Il faut reprendre le chantier, cette œuvre en vaut la sueur de ses dirigeants, pour construire un espace de paix et de progrès. C’est tout le fruit de l’humanisme de notre vieille Europe. Car nous avons cela en commun, une culture, des liens, des hommes capables de dépasser nos frontières pour porter une volonté commune de justice et de progrès.

L’Europe ce n’est pas qu’un marché ! L’Europe c’est bien plus que cela. L’Europe c’est une ambition commune pour construire un espace de solidarité entre les peuples. Nous avons tant besoin de solidarités. L’Europe c’est une volonté commune pour lancer de grands chantiers d’avenir en mutualisant nos compétences, nos énergies. L’Europe c’est la réconciliation, la paix. «  Et donc l’Europe doit prendre sa part du combat pour la démocratie, pour la dignité humaine ».

Et tout cela a besoin de moyens, d’un budget à la hauteur de cet espace commun et de son peuple.

 

Construisons cette « Europe par la preuve » comme l’appelait de ses vœux la socialiste Ségolène Royal. Poursuivons le chantier pour toujours plus de solidarité entre les peuples, pour ouvrir de nouvelles perspectives, pour aider la paix et la démocratie dans le monde.


On l’attendait et enfin ces mots sont venus et nous redonnent espoir, ces mots fort de conviction et de volonté, ces mots d’un Président.


Merci François Hollande !


Philippe Allard  

 

Pour prendre connaissance de l'intervention de François Hollande au Parlement de Srasbourg :

http://www.elysee.fr/declarations/article/intervention-du-president-de-la-republique-devant-le-parlement-europeen/

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0