Publié le 30 Mai 2013

les-trois-singes-de-la-sagesse-fond-blancElle ne voit pas ! Elle n’entend pas ! Elle ne parle pas au peuple !


Les inégalités se creusent, les fortunes s’accumulent pour un petit nombre. Le capitalisme se porte bien, merci pour lui. Il s’engraisse sans mesure … C’est une orgie et il n’y a plus de frontières ! Le Capital financier délocalise à tour de bras, met à la rue les familles, exploite les salariés plus loin et se dore confortablement au soleil … C’est le bonheur. Le chômage augmente et les actions s’envolent … c’est bon pour le moral … Les salariés finiront par tout accepter s’ils veulent du boulot !


La Commission européenne à Bruxelles ne voit rien … Mais c’est vrai … c’est tout de même plus chic d’être invité à la table d’un richissime que de partager la soupe populaire ! Que ceux qui n’ont rien, ou pas grand-chose, donnent encore plus au Capital ! C'est tellement libéral ! Travaillez plus, ils gagneront plus !

 

Bruxelles veut tout céder ! Pour la Commission européenne, le seul remède, si l’on veut créer de l’emploi, c’est tout simplement de demander plus aux salariés, et d’accorder au Capital tout ce qu’il demande ! C’est la chute finale !

Baisse des salaires, allongement de la durée du travail, remise en cause des garanties sociales … tout doit y passer ! Pas de quartier … il faut donner plus au Capital. Il le réclame … accordons lui tout ! C’est Munich en plus large ! Et que le peuple se soumette et dise merci ! Ah les cons !


François Hollande a réagi avec force contre les injonctions de cette Commission européenne de droite.

Bravo Monsieur le Président !


NON ! L’Europe ce n’est pas cela ! Cette Europe-là nous n’en voulons pas ! L’Europe a autre chose à défendre ! L’Europe c’est un modèle social ! A l’heure où les peuples des pays émergents entrent en lutte ce n’est pas le moment de céder !

Nous le peuple nous pouvons agir ! Nous avons une arme redoutable ! Notre arme c’est la démocratie, notre arme c’est le vote !

En 2014 : je vote à gauche ! Je vote socialiste !  


Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 25 Mai 2013

Parti-socialiste.png

Chère camarade,

Cher camarade,

 

Nous entrons dans la préparation du vote du texte de la Convention Europe le 6 juin prochain dans nos sections.

La ligne politique est clairement définie avec la volonté de réorientation de l’Europe de François Hollande. On peut se réjouir du volontarisme soutenu par le Président de la République socialiste pour poursuivre l’avancée de la construction commune européenne.

 

Toutes les motions ont participé à la rédaction du texte dans le cadre d’un travail constructif. Plusieurs amendements ont été retenus présentés par les motions.  

D’autres amendements peuvent être proposés par les sections. Il faut alors faire remonter au niveau fédéral ces amendements votés le 6 juin.

Le but est donc de voter dans le plus grand nombre de sections de la fédération les mêmes amendements.

Dans ce cadre, il m’apparaît important de défendre un amendement pour les droits à vivre dignement.  

 

Au-delà de la politique européenne pour le peuple européen, l’Europe doit aussi adresser un message aux peuples des pays émergents.

Dans la mondialisation, les peuples exploités des pays émergents sont entrés en lutte pour revendiquer des droits sociaux. Nous connaissons cette histoire, c’est aussi la nôtre, c’est notre histoire commune. Ces longues luttes qui ont vu des hommes comme Jaurès porter un idéal socialiste.

L’Europe, dans ce monde en mutation, doit porter une vision humaine de la mondialisation et défendre les législations sociales.

 

Il manque dans le texte actuel une référence claire à cette volonté de soutenir les droits sociaux dans le monde.  Or, le peuple européen ne peut pas rester indifférent à ces luttes.

C’est pourquoi, je me permets d’insister et de vous proposer de porter au vote des militantes et des militants dans nos sections un amendement qui se placerait en fin du texte, dans le chapitre « démocratiser l’Europe avec les peuples ».

Cet amendement ne peut « remonter » à la fédération et au national que s’il reçoit un large soutien au-delà de nos clivages internes des motions. Je me permets donc de vous demander de soutenir l’amendement (ci-dessous) :

De l’adresser à  votre secrétaire de section pour qu’il soit porté au vote le 6 juin.

D’en informer tous les militantes et militants de vos connaissances, d'utiliser vos réseaux.

De le voter le 6 juin dans les mêmes termes pour qu’il puisse remonter à la fédération.

Sans ce vote il passera avec de nombreux autres aux oubliettes …  

 

Avec mes amitiés socialistes

Philippe Allard

 

 

Je vous propose de soutenir l’amendement pour les droits à vivre dignement.

 

Ajouter à la fin du III/ Démocratiser l’Europe avec les peuples :

 

Soutenir les peuples en lutte pour les droits à vivre dignement

 

Le peuple européen apporte son soutien aux peuples en lutte dans le monde pour le droit à vivre dignement.

Cette lutte s’inscrit dans l’histoire de l’Europe pour imposer les droits sociaux : garantir des normes de sécurité et un revenu décent au travail, limiter le temps de travail et obtenir le droit aux congés payés, assurer les assurances sur les accidents du travail et un droit à la retraite.

 

Le peuple européen engage les représentants européens à défendre dans toutes les organisations internationales le droit à vivre dignement en imposant dans tous les accords commerciaux internationaux la règle des droits sociaux.

 

Les partis progressistes d’Europe défendent une vision humaine de la mondialisation. Ils refusent une ouverture des frontières sans réglementation offrant au Capital les moyens de mettre les peuples en concurrence. La croissance des échanges doit servir le progrès de l’Humanité et non  l’asservissement des peuples.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 22 Mai 2013

Convention Europe Le Parti Socialiste prépare sa convention sur l’Europe. Les militantes et les militants socialistes sont appelés à voter le texte d’orientation le 6 juin prochain. Des amendements peuvent être votés dans les sections et remonter dans les fédérations.

 

Le Président de la République, François Hollande a su avec force redéfinir la politique européenne de la France. La volonté de réorienter pour poursuivre la construction européenne et lutter contre les populismes est la bonne voie à suivre. Cette réorientation passe par un volontarisme politique permettant d'ouvrir de nouveaux chantiers en faveur des jeunes, de renforcer la coopération économique, d’harmoniser par le haut les garanties sociales et de favoriser l’innovation en donnant à l’Europe les moyens budgétaires par des impôts propres.  

Le Parti Socialiste français soutient la politique du Président de la République.

 

Mais au-delà de la politique communautaire, l’Europe dans le cadre de la mondialisation doit porter une voix dans le monde, une voix pour la paix, pour la coopération mais aussi une voix en faveur des lois sociales pour assurer à chacune et à chacun, partout sur notre Terre, le droit à vivre dignement.

A l’heure d’un capitalisme financier prédateur, les peuples des pays émergents entrent en lutte dans des grèves, dans des manifestations, pour arracher des conditions de travail et de vie dignes. Le peuple européen de gauche doit apporter tout son soutien à cette lutte des peuples contre l’avidité et la sauvagerie du Capital.  

Le Parti Socialiste français soutient les peuples en lutte pour le droit à vivre dignement.

 

************************

 

Je vous propose de soutenir l’amendement pour les droits à vivre dignement.

 

Ajouter à la fin du III/ Démocratiser l’Europe avec les peuples :

 

Soutenir les peuples en lutte pour les droits à vivre dignement

 

Le peuple européen apporte son soutien aux peuples en lutte dans le monde pour le droit à vivre dignement.

Cette lutte s’inscrit dans l’histoire de l’Europe pour imposer les droits sociaux : garantir des normes de sécurité et un revenu décent au travail, limiter le temps de travail et obtenir le droit aux congés payés, assurer les assurances sur les accidents du travail et un droit à la retraite.

 

Le peuple européen engage les représentants européens à défendre dans toutes les organisations internationales le droit à vivre dignement en imposant dans tous les accords commerciaux internationaux la règle des droits sociaux.

 

Les partis progressistes d’Europe défendent une vision humaine de la mondialisation. Ils refusent une ouverture des frontières sans réglementation offrant au Capital les moyens de mettre les peuples en concurrence. La croissance des échanges doit servir le progrès de l’Humanité et non  l’asservissement des peuples.

 

 

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 16 Mai 2013

6819226756 b55dabcbaf

Le Parti Socialiste est aujourd’hui au pouvoir en pleine crise économique. La question de la politique économique a toujours été au cœur de l’engagement des socialistes car elle conditionne la situation du travail et des conditions de vie. Plus encore en cas de crise, la question économique domine notre engagement.

 

Quelle est la politique économique à gauche ?

 

Nous ne sommes plus au XIXè.s ! Le socialisme à l’heure de la mondialisation ne peut en aucun cas être l’adversaire de ce qu’appelle Ségolène Royal : les entrepreneurs. Les femmes et les hommes qui ont décidé d’investir pour entreprendre, pour créer, pour innover, sont les acteurs essentiels du développement économique. Disons-le clairement, les socialistes soutiennent la volonté d’entreprendre. Une politique économique de gauche c’est d’abord le soutien aux hommes et aux femmes qui veulent entreprendre d’où l’importance des aides, des soutiens, et de la création de la banque publique d’investissement. L’entreprise n’est pas l’ennemi des socialistes mais son allié pour le redressement économique de la France.

 

Mais une politique de gauche, c’est aussi le refus d’un capitalisme sauvage qui profite de la force de travail des sans voix pour s’enrichir.  L’entreprise ce n’est ce capitalisme de la finance prêt à tout pour gagner plus, y compris à fermer l’entreprise pour délocaliser, à jeter les salariés à la rue, à mettre lâchement, bassement, la clé sous le paillasson. Ce n’est pas cela entreprendre. Le socialisme condamne ce capitalisme financier qui tue au Bangladesh, plus de 1000 morts pour la folie du Capital. Le socialisme c’est un combat, celui de la justice sociale. C’est notre histoire, l’héritage des luttes ouvrières passées qui ont permis d’arracher au Capital nos lois sociales, des salaires décents, une limitation du temps de travail, une sécurité sociale. La gauche se doit donc de défendre cette protection sociale qui fonde le pacte républicain. Il n’y a pas de progrès, il n’y a pas de développement sans justice sociale.

 

Une politique de gauche prône un volontarisme économique. L’Etat et les collectivités locales ont un rôle à jouer pour favoriser les dynamiques nécessaires à la croissance. L’Etat c’est d’abord un soutien à l’innovation pour comme le rappelle le Président de la République « préparer la France de demain ». Il serait d’ailleurs nécessaire de faire aujourd’hui le bilan des pôles de compétitivité du précédent quinquennat. Où en est-on ? L’Etat c’est, en cas de crise, le recours essentiel pour conduire des plans de relance. Il ne s’agit pas d’alourdir toujours davantage la dette des 1800 milliards déjà empruntés, mais de trouver les moyens nécessaires par des redéploiements, par des impôts équitablement répartis, pour mener la bataille économique. Et dans cette bataille, pas de pitié pour les traîtres à la partie qui s’adonnent à l’exil fiscal ou aux paradis fiscaux.

 

Le socialisme porte la volonté européenne. Ce fut d’abord au Congrès de la Haye la volonté de rompre avec l’Europe de la guerre et des totalitarismes, pour une Europe de la paix et de la démocratie. Très vite, dans la reconstruction, l’Europe c’est aussi une construction économique avec la CECA, puis la CEE, la PAC, le FEDER pour réduire les déséquilibres territoriaux. Dans la mondialisation, l’Europe peut être un atout si elle mène une bonne politique. L’Europe c’est un espace de progrès. Elle ne doit pas en rabattre sur l’Europe sociale. C’est notre modèle dans le monde, c’est notre identité celle de l’Europe humaniste. Renforçons les convergences sociales par le haut, menons des politiques volontaristes pour assurer le redressement de l’ensemble des territoires. C’est tout le combat de la réorientation de l’Europe menée par François Hollande qu’il faut soutenir.

 

Aucune autre ligne politique n’est aussi claire et efficace. Même la droite libérale avec un Nicolas Sarkozy finit par s’y rendre et doit oublier les folies d’un abandon au seul marché.

François Hollande mène aujourd’hui la bataille du redressement, ne lâchons rien, mobilisons-nous, menons l'offensive, osons plus loin, plus vite !  

 

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0