Publié le 17 Avril 2014

gouv.jpg« Nous vivons au-dessus de nos moyens » le Premier ministre a décidé d’adopter le parler vrai et direct aux Françaises et aux Français.

La dette s’accumule. Les gouvernements successifs accroissent le déficit. La France s’endette toujours plus. Mais il faudrait laisser faire et donner la France en pâture aux marchés financiers. Car qui profite de la dette ? Le remboursement de la dette engraisse la finance et met progressivement notre pays en situation de dépendance.

Il faut donc du courage et de la détermination pour arrêter cette escalade du déficit. Le Premier ministre socialiste et son gouvernement ont raison et il faut les soutenir.

Certes c’est difficile car si l’on veut réduire les déficits, il faut réduire les dépenses. Les recettes seront longues à venir. Il faut de la détermination à plus long terme pour redonner ses couleurs à notre appareil productif, en recherchant à valoriser de nouveaux secteurs comme s’y emploie notamment la ministre de la transition énergétique, Ségolène Royal.

 

Lorsqu’on entend que la gauche mènerait la même politique que la droite mais de qui se moque-t-on ? Non la politique de Manuel Valls ce n’est pas la politique de la droite, bien au contraire !

La politique de la droite ce fut l’accroissement des déficits pour donner plus aux plus riches avec le bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy. Les réductions d’impôt c’était pour ceux qui avaient le plus.

La politique de la droite c’est la réduction des services publics, la remise en cause de ces services avec des attaques directes contre les fonctionnaires, enseignants, infirmières, policiers, et tous les autres services pour le bien public.

La politique de la droite c’était travaillez plus pour les plus modestes, c’était l’opposition des uns contre les autres, c’était la remise en cause des valeurs de solidarité au profit d’un individualisme triomphant.

NON ! NON ! NON ! La politique du gouvernement ce n’est la politique de la droite !

 

Le courage en politique ce n’est pas de gouverner avec des yeux bandés, de laisser courir les déficits et dépenser sans compter. Ce n’est pas cela gouverner ! C’est plus difficile. On ne peut pas tous les jours faire rêver. On ne peut pas tout promettre dans des discours enflammés, on ne peut pas s’accrocher à des chimères. Il faut prendre ses responsabilités et convaincre.

C’est pourquoi je soutiens le gouvernement pour la France d’aujourd’hui et pour les générations de demain.

Philippe Allard

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 16 Avril 2014

jean-christophe-cambadelis-elu-premier-secretaire-compositi.pngLa voix des militantes et des militants doit être entendue. Pourtant, je ne suis pas favorable à un Congrès des socialistes maintenant.

 

D’abord, ce n’est pas le moment de nous replier sur nous car nous avons une tâche urgente :

Nous entrons dans une élection importante avec les élections européennes qui va nous demander une mobilisation totale pour assurer l’alternance en Europe. Il s’agit bien d’en finir avec la politique libérale pour réorienter l’Europe. Il s’agit également de faire barrage à la droite extrême et à sa volonté d’édifier de nouvelles fortifications nationales.  La France avec l’Europe doit être dans notre nouveau monde, pour cela nous avons besoin d’une nouvelle équipe pour entraîner l’Europe, pour cela il nous faut soutenir la candidature de Martin Schulz.

 

Ensuite, nous avons besoin d’une démocratie plus directe dans le fonctionnement de notre Parti.

Le Congrès, c’est la constitution des motions. C’est une parole encadrée des militantes et des militants. Or il faut aller davantage vers une participation réelle. Les oppositions caricaturales ne sont pas la réponse. Il faut entendre la voix militante par des formes participatives. Mettre l’ensemble des sections en mouvement pour faire remonter des propositions afin d’améliorer notre fonctionnement, pour nous ouvrir davantage sur la société, pour soutenir avec une forme plus constructive les actions du gouvernement. Non suivre mais porter et orienter !

 

Profitons de cette année, avant le Congrès, pour mettre en ordre de marche notre Parti.

 

C’est dans ce sens que j’ai soutenu, au Conseil national, la candidature de Jean-Christophe Cambadélis, un soutien exigent car j’ai beaucoup d’attentes.

 

Comme notre nouveau Premier secrétaire s’y est engagé :

 

«  Il s’agit de redonner la parole aux militants, non en l’encadrant par le jeu classique des courants, mais par une véritable expression directe des adhérents. » Jean-Christophe Cambadélis.

 

Maintenant Camba fonce !

 

 

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 14 Avril 2014

Parti-socialiste.pngMardi 15 avril, le Conseil national du Parti socialiste se réunit pour désigner sa nouvelle direction après le départ d’Harlem Désir.

C’est une décision importante après l’échec des élections municipales.

C’est aussi une décision essentielle car nous devons mener de nouveaux combats et notamment celui pour l’Europe face à ceux qui préparent le déclin de la France en l’isolant ou la remettant aux intérêts du grand capital. Il ne peut y avoir d’Europe sans la volonté des peuples.

Le Parti Socialiste est une force lorsque ses militantes, ses militants et l’ensemble de ses sympathisants sont réunis dans le même combat.

Rien ne peut se faire sans la force militante.

La nouvelle direction doit changer la donne. Il faut une nouvelle gouvernance pour le Parti Socialiste. Nous avons besoin de débattre et de choisir démocratiquement les orientations que nous souhaitons donner à notre Parti.

Nous n’avons pas à accepter des décisions prises en conclave ! Ce mode de fonctionnement n’est pas le nôtre.

Nous avons au contraire besoin d’une direction à l’écoute et sur le terrain. Ce n’est pas sur les plateaux de télévision qu’on rencontre les militantes et les militants socialistes. Il faut aller dans les fédérations pour échanger, écouter, et convaincre de ses choix.

Je n’ai pas encore pris ma décision pour mardi soir.

J’attends de savoir l’engagement des uns et des autres sur la réelle volonté de changement.

Philippe Allard

 Membre du Conseil National. 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 12 Avril 2014

62_LE-PEN_Marine.pngMarine le Pen a refusé le débat avec le Président du Parlement européen, Matin Schulz sur France 2.

 

Au final, France 2 annule Martin Schulz pour laisser Marine faire son show …. Et c’est parole, parole, parole … Une télévision publique au service non de l’information mais du show d’une candidate, on va très loin … ils n’ont peur de rien !  


Et le show peut commencer. C’est du Dalida … Marine fredonne sa chansonnette … La chanson est connue. Les paroles sont toujours les mêmes. On peut le refaire … les flashs sont bien positionnés ? Le profil est bon ? J’y vais …


Je t’aime ma France, parole, parole et parole.

Je veux te conquérir contre tous les méchants, moi et mon papa chéri on t’aime … parole, parole et parole.

Il faut que … voilà la solution il faut que … il faut que l’on donne du travail à tout le monde … il faut qu’il y ait moins d’impôts … il faut que voilà c’est cela …. Il faut que … il faut que …

Et on reprend tous en cœur : il faut que … il faut que … parole, parole et parole.

 

Et puis … après la chanson … plus rien. Et quand il s’agit de se confronter aux hommes en responsabilité, il n’y a plus personne … Il n’y a plus de il faut que … le show est fini et on attend le prochain.

 

Marine aime les shows … caramel, bonbons et chocolats …


Martin Schulz candidat socialiste, pour changer la politique de l’Europe et assurer une alternance pour relancer l’économie européenne, pose la bonne question. Car il ne s’agit pas d’un show. Les enjeux européens dans un monde global sont colossaux pour la France.

 Au fait, après les élections siègerez-vous enfin au parlement européen ? Tiens, tiens … il n’y a plus de mots … le show fini on repart pour un autre show … et puis rien …

 

France réveille-toi ! Il est grand temps de changer de musique. 


 

Philippe Allard

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0