Publié le 31 Août 2014

14905671949_616357bbdf_n.jpgLa gauche de la gauche dans une manœuvre politique voulait enfermer, cloisonner, enchaîner le Premier ministre, Manuel Valls, dans une posture droitière du type social-libéral.


Mais c’était sans compter sur la force de l’engagement de l’intéressé. Dans un discours époustouflant, en clôture des Universités d’été du Parti socialiste à la Rochelle, le jeune lion a réussi à se défaire de ses chaînes … A la force des mots, vibrants, énergiques, engagés, dignes et émouvants aussi parfois dans le timbre de la voix, l’homme, n’a pas eu peur d’une fronde, fonçant avec son glaive du verbe, il a déjoué la manœuvre et réussi à imposer un sens, le sens de son engagement pour un socialisme républicain. 


Rappelant toutes les actions menées, l’Homme politique a démontré qu’en rien sa politique ne pouvait être qualifiée de politique d’austérité. La gauche et la droite mènent des politiques bien différentes. Son gouvernement agit pour la création d’emplois dans l’enseignement, pour préserver la culture, pour assurer la sécurité de tous les Françaises et les Français avec des postes de policiers et de gendarmes, pour les emplois d’avenir, pour l’augmentation du RSA, de l’allocation de rentrée scolaire et des bourses pour les étudiants. Ainsi, loin d’une politique d’austérité, le gouvernement de gauche utilise tous les moyens disponibles pour soutenir les familles les plus en difficulté. C’est en effet là l’essentiel, le Premier ministre a totalement raison. Contre celles et ceux qui voudraient nous affaiblir dans un débat économiste, Manuel Valls a su rappeler que ce sont les mesures concrètes qui font une politique économique, pas les divisions d’école. 


Surtout au-delà de ce débat, l’Homme rugissant a su le recentrer sur la question des valeurs. Qu’est-ce qui est fondamental à gauche si ce n’est le combat pour l’égalité, la justice et la laïcité.


D’où l’engagement volontaire, sans faiblir du Premier ministre pour l’école républicaine à qui il a confié la tâche à la première jeune femme ministre d’origine marocaine, force aussi d’engagement : Najat Vallaud-Belkacem, ovationnée à la Rochelle. Ce combat est en effet tellement essentiel.
Comment peut-on ainsi oublier ce qui fonde notre engagement ?. Etre de gauche, ce n’est en effet pas appartenir à une école pour économiste en herbe, mais bien de donner à chaque enfant de France, peu importe ses origines, les mêmes chances pour s’épanouir dans notre société et dans le monde d’aujourd’hui. Voilà la vraie gauche qui se bat pour tous les enfants de France.

Etre de gauche c’est se battre pour une France ouverte qui donne à chacun les mêmes droits, comme le dit le Premier ministre, « Moi, je ne connais que les politiques de citoyenneté. Celles qui font que, peu importe ses origines, sa couleur de peau, que l'on ait des ancêtres en France ou qu'on y réside depuis peu, on puisse être un citoyen à part entière, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs". Manuel Valls.


Etre de gauche c’est reconnaître à chacun le droit d’avoir ou non une religion, d’être reconnu et respecté dans notre société  du droit, c’est la laïcité républicaine.


Voilà pourquoi, le Premier ministre a su déjoué la manœuvre. On attendait une remise en cause d’une politique, Manuel Valls a su revenir à l’essentiel. L’essentiel pour un engagement de gauche, pour un socialisme républicain c’est la bataille pour nos valeurs d’égalité, de justice, de laïcité.  Bravo !


Philippe Allard

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 26 Août 2014

AVT_Parti-socialiste_6505.jpgNe soyons pas dupe …. nos petits chefs ont sorti leurs armes et leur costume de général et tentent de réunir le plus grand nombre de troupes … ils ont lancé la charge. Nous sommes au Parti socialiste dans une lutte de pouvoir et la politique de la France n’est qu’un prétexte ! C’est une bataille aux couteaux …

Toute cette comédie est triste et inacceptable. Ces hommes ne sont pas à la hauteur. Les militantes et les militants socialistes ne doivent pas entrer dans ce jeu ! Fin de la bataille ! Rangez vos couteaux ! Stop à la division !

A l’exception de quelques irréductibles opposants, toujours dans le même rôle, usant des mêmes discours, la grande majorité des socialistes peuvent et doivent rester unis.

D’abord, la question de la politique économique ne doit pas faire oublier tout le reste. Nous devons défendre une politique pour l’éducation, pour la culture, pour la transition écologique, pour la justice, pour l’égalité de toutes les familles. Beaucoup d’actions dans de nombreux domaines sont menées. Il faut en être fier et défendre ces actions. L’opposition menée par certains cache tout le travail réalisé. C’est totalement contre-productif ! Il faut arrêter cette guerre absurde qui sert avant tout nos adversaires politiques et peut conduire la France dans le chaos !

Ensuite, la politique économique peut nous rassembler. La réduction des déficits n’est pas la priorité mais les socialistes sont pour une bonne gestion comme ils le montrent d’ailleurs dans les territoires qu’ils gèrent. Les socialistes défendent les droits sociaux et refusent l’exploitation des salariés. Les socialistes sont favorables à l’aide des entrepreneurs dans une mondialisation sauvage. On voudrait aujourd’hui nous lancer dans une bataille macro-économique stupide, loin de  la réalité, il n’y a pas de politique de l’offre sans politique de la demande. C’est une bataille de mots, une bataille idéologique, pour servir de folles ambitions. Ils espèrent avoir trouvé le bon filon pour diviser et s’attirer des soutiens… mais ils se trompent ! Cette bataille n’est pas celle des militantes et des militants socialistes.

Nos petits chefs aux ambitions démesurées nous conduisent dans le mur. Ils ont même l’outrecuidance de distribuer les bonnes images, ils voudraient décider ce qu’est un bon homme de gauche. Pire que des jésuites, ils lancent leur chasse aux sorcières, c’est le retour à l’inquisition ...

Socialistes sachons résister ! Socialistes ayons la force de ne pas nous laisser embobiner pour servir des carrières individuelles !  L’unité des socialistes est primordiale.  La France a besoin des socialistes rassemblés !

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 20 Août 2014

ps.jpgJe ne suis pas d’accord … la violence des propos va trop loin … on n’est plus face à des frondeurs mais face à des casseurs, et cela est inacceptable !


Je ne suis pas d’accord sur le changement de cap qu’on voudrait nous faire avaler face aux difficultés actuelles. Nous savons où peut mener une politique de relance : à l’accroissement du déficit commercial et l’effet sur l’emploi serait nul.
Quand on écoute certains camarades aujourd’hui on se croirait revenu aux années 30 … avant la mondialisation actuelle. Tu augmentes les salaires et tout repart …. Seulement voilà la ménagère ne mettra pas dans son caddie un airbus, un satellite, ou un tgv … mais une grande partie de marchandises venues des quatre coins du monde. 
La relance réclame des actions spécifiques qui peuvent aider le bâtiment par exemple comme c’est le cas avec l’aide à l’isolation. Une réelle politique de l’emploi impose un fin dosage entre politique de l’offre et de la demande. C’est autre chose que d’utiliser de vieilles formules. Inutile de jouer les savants économistes prétentieux, ça ne marche pas.  Stop à la casse !

Je ne suis pas non plus d’accord sur la démarche d’opposition d’une partie de ces frondeurs qui par leurs propos se font davantage des casseurs.
Cette opposition systématique nuit à l’action collective. Elle divise et ne rassemble pas les socialistes. Elle n’est pas constructive car elle oppose bloc contre bloc et sert le retour au pouvoir de la droite et peut être pire.
Quel intérêt alors ? Sans doute pour quelques-uns,  le jeu du pouvoir fait perdre raison et conduit à ces excès. Sans doute pour d’autres, le goût de la notoriété, c’est tellement plus facile de faire parler de soi lorsqu’on joue contre son camp. 
Tout ce jeu est pourtant inutile car il ne permet pas d’avancer et de construire ensemble. 

Je reste favorable à un Parti de proposition. C’est ce que j’ai souhaité en proposant de fonder la motion 4. Refuser un parti godillot qui ne serait là que pour commenter l’action menée, et refuser également un parti en opposition avec la politique du gouvernement. Ni motion 1, ni motion 3, mais motion 4 pour oser plus loin plus vite.
Si les frondeurs voulaient faire des propositions constructives pour aider le gouvernement dans son action, je les soutiendrais. Le parti socialiste doit être un acteur, ne pas avoir peur de proposer. Mais à l’opposition actuelle qui voudrait faire croire que le gouvernement de gauche fait la même politique que ce qu’on a connu avec Nicolas Sarkozy, je dis NON ! A cette opposition qui veut condamner tout, je dis non car cela ne sert à rien si ce n’est nous affaiblir davantage.

Certes pour beaucoup d’entre nous, la motion 4 a été une désillusion. Nous avons découvert les hommes et leurs travers. Il ne fut pas simple de gérer un Pierre Larrouturou recherchant avant tout la lumière des plateaux de télévision, « l’économiste de la rampe » … Et puis, il y eut aussi les mauvaises surprises avec les jeux individuels. Pourtant, je reste persuadé que le rôle d’un parti doit être d’oser proposer pour aller plus loin plus vite. Oser proposer n’est pas oser s’opposer, c’est toute la différence.

A l’Université d’été de la Rochelle, les casseurs seront devant les micros et les caméras. Je serai pour ma part au rendez-vous des militantes et des militants. Le off sera intéressant puisqu’il s’agit de discuter entre nous pour rédiger un texte commun participatif. Sortir de ces textes qu’on nous impose et que la plupart d’entre nous ne lisent pas. Sortir de ces jeux de courants où l’on entend toujours les mêmes postures.
http://oserlagauchecitoyenne.fr/la-rochelle-invitation-au-debat-militant-organise-par-oser-la-gauche-citoyenne/

Je suis socialiste et j’appelle sereinement les socialistes à refuser la division. Sachons proposer pour gouverner mieux ! Stop à la casse !

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 15 Août 2014

les-trois-singes-de-la-sagesse-fond-blanc-copie-1.jpgQue leur passe-t-il par la tête ?


Après quelques frondeuses en mal de notoriété, voilà que les mouches se font plus nombreuses à gauche …. Ça fait du bruit, ça énerve, et au final ça finit accroché à un attrape mouche …


Face aux difficultés économiques de la France dans un monde globalisé, la recette miracle serait d’accroître les déficits ! Ben voyons ! Et avec cela, certains espèrent retrouver le soutien des françaises et des français …. Dépenser sans compter serait la bonne recette ! Et gobe les mouches …


Mais les électeurs et les électrices ne sont pas aussi fous ! Qui peut accepter un truc pareil ? Accroître la dette serait le nouveau rêve français … qui peut croire cela ?
La dette s’accumule, les intérêts de la dette représentent déjà 56 milliards d’euros à rembourser par an … et la solution serait d’accroître encore la dette ! Allons-y gaiement … ouvrez les fenêtres … on peut jeter l’argent par la fenêtre … on s’en fout c’est de la dette ….
Et pourquoi ça rit dans les rangs au fond ? Sérieux ? Ben oui le petit monde de la finance peut se frotter les mains …. il va pouvoir davantage s’enrichir … et quand la France sera à genou, elle vendra les biens de famille !


Alors ce serait ça le remède … et ben comme ça il ne restera bientôt plus de solution … déjà qu’on a droit au plus grand n’importe quoi … venez voir …choisissez ma solution miracle …


A ma droite …un gesticulateur qui offre sans compter de l’argent aux riches et veut faire travailler plus les pauvres. Il croit même son retour arrivé … on va pouvoir vendre du papier … on s’en fout de la politique, les potins du jour sont à l’honneur … et que fait madame ? Madame va-t-elle rester ? A-t-elle un amant ? A quand son nouveau spectacle ? On pense que … on croit que …il se peut … quel cirque !


A l’extrême droite … la crieuse de bonne aventure lève la voix et s’y voit déjà… Elle aurait même commandé le carrosse que ça ne m’étonnerait pas … Il faut dire qu’avec elle, pour celles et ceux qui recherchent des recettes faciles, y a rien de plus simple … on ferme les frontières, on vire les étrangers, on revient au franc … on réécrit l’histoire de France et bientôt on pourra même revivre la guerre du feu … quel cirque !


A ma gauche maintenant … c’est le déficit qui est à l’honneur … dépensez, dépensons, dépensera qui voudra ce sont les autres qui paieront … quel cirque !


Au secours … Dans ce grand foutoir, François tient bon ! Et quand je pense que cet homme est impopulaire … lui qui tient la baraque … ils ne sont pas raisonnables …le monde marche sur la tête … François ne lâche rien ! Ne fait pas ton Sarko qui pour être populaire a laissé accroître la dette ! François parle aux Françaises et aux Français ! François mobilise !


Bien sûr que la dette ne fera que repousser et accroître le mal … ce n’est pas un remède mais un accélérateur de catastrophe !
Le remède c’est la capacité de la France à relever le défi des mutations actuelles. De nouvelles frontières sont à ouvrir …Comme la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, le fait pour la mutation énergétique, il faut relancer la France dans les sciences. Même la façon de gouverner doit être revue… Les ors de la République nous endorment … l’Elysée doit être un laboratoire pour les nouvelles technologies … l’heure de la mobilisation est venue … et surtout pas le chant de la dette ! Combien d’entreprises à créer pour ces nouveaux chantiers ? Combien de talents pour relancer la France ? Combien de nouveaux domaines pour éclairer l’avenir ?


Laissons les mouches voler … la France mérite mieux …un avenir !


Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0