Publié le 30 Janvier 2015

AgisLa contribution A.G.I.S a pour but de réunir des femmes et des hommes engagés au Parti Socialiste pour porter une orientation résolument humaniste, démocratique et innovante.

3 bonnes raisons pour soutenir et signer la contribution A.G.I.S :

1 – Pour un Parti Socialiste Républicain
Contre une société atomisée, il faut donner du sens à l’engagement et replacer l’Homme au cœur de l’action politique.
La France a cette capacité de se mobiliser pour la liberté, pour la justice, pour la solidarité. Ce sont les causes de la gauche et le Parti Socialiste doit être porteur de cette espérance.
La politique c’est servir et non pas se servir, pour porter un idéal. C’est toute l’œuvre de la gauche de montrer le chemin, de rendre possible, malgré les conservatismes et les résistances, la construction de cette société du droit où chacun peut être digne et profiter du progrès.

2 – Pour le Parti Socialiste force républicaine du changement.
Etre socialiste c’est agir pour permettre les évolutions et les mutations indispensables de notre société.
Ouvrons de nouveaux chantiers, débattons, réfléchissons ensemble, refusons les fractures, les divisions, car nous devons construire pour avancer et préparer l’avenir.
Que de chantiers devant nous : agir pour le droit à la personne, agir pour toutes les familles, agir pour plus de participation citoyenne, agir pour la réussite de l’école de la République, agir pour une économie sociale et écologique.
Le Parti Socialiste doit retrouver cette force d’engagement pour le progrès humain. 

3 - Pour changer le fonctionnement du Parti Socialiste qui n’est plus adapté à l’engagement de la jeunesse et des forces en mouvement. Le Parti Socialiste doit être une force de proposition, assurant une réelle participation citoyenne avec l’ouverture sur la société.
Face aux conservatismes internes et aux jeux de pouvoir sclérosants, il faut créer la force du changement si nous voulons faire vivre notre Parti !
Pour permettre d’associer le plus grand nombre de citoyennes et de citoyens à notre vie politique, nous proposons de créer la fabrique des citoyennes et citoyens socialistes, lieu de débat, de réflexion, de proposition, ouvert à tous avec ses multiformes d’engagement.

Pour cela nous avons besoin de ton soutien, car il nous faut agir !

Signez la contribution A.G.I.S !

http://www.collectif-militant-socialiste.fr/

Agis

link

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2015

AgisNous entrons dans la période de la préparation du Congrès des socialistes à Poitiers avec le dépôt des Contributions.
Si le Congrès permet une réelle expression militante, c’est un moment important pour un Parti de gouvernement. Il faut donc contribuer pour défendre les idées que l’on souhaite porter, non pas pour exister mais pour défendre une ligne politique.


La mondialisation et l’affirmation de nouvelles puissances bouleversent notre continent. La situation n’est pas simple et peut conduire les uns à l’abstention, les autres au vote extrême vers le repli sur soi, le nationalisme.


Il est donc d’abord essentiel pour la gauche de gouvernement de redonner l’espérance.
Les divisions que nous avons connues au sein même de notre parti ne permettront pas de redonner cette espérance car les Françaises et les Français en accordant leur voix à un Parti politique ont besoin de savoir l’orientation claire de ce parti. C’est le principe de la démocratie. Or ces derniers temps, nous avons donné l’image d’un parti divisé, qui se déchire sur son orientation politique.


La situation de la France n’est pas celle de la Grèce. Il faut tout faire pour éviter d’en arriver là. Celles et ceux qui proclament que l’aggravation des comptes publics serait la solution, se trompent et plongeraient en fait notre pays dans la situation de la Grèce. Etonnant de voir donc certains camarades applaudir la victoire de Syriza et proposer comme politique à la France ce qui a conduit la Grèce dans cette situation ! Une bonne gestion des comptes publics, c’est la politique de la gauche. L’aggravation sans compter des déficits publics, c’était la politique de Nicolas Sarkozy.


La situation de la France impose par contre plus de solidarité, de partage des richesses, une vision plus humaine de la politique, d’écoute et de prise en compte des propositions citoyennes.
Les politiques globales décidées seulement dans les ministères s’avèrent le plus souvent inefficaces sur le terrain. Il nous faut donc rendre nos politiques plus humaines, plus participatives. L'école, la santé, la protection sociale, le développement économique, ... il faut repenser nos politiques pour prendre davantage en compte la dimension humaine. Derrière les chiffres, les données économiques, les statistiques, qu'on nous annonce trop souvent, ce sont des vies.

C’est l’orientation que je souhaite défendre lors de ce Congrès.

Je ne pense pas qu’une politique d’aggravation des déficits de quelques dixièmes par an changera la situation. Par contre, je crois à l’efficacité des politiques décidées au plus près de la vie des citoyens.
Que de politiques globales défendues en haut lieu sans effet réel. Que d’actions menées sur le terrain qui peuvent réellement changer la vie.

La politique n’est pas l’affaire de quelques-uns, mais c’est l’affaire de tous.
Pour cela je soutiens la contribution A.G.I.S portée par Dominique Bertinotti.
Pour lire et soutenir la contribution : http://www.collectif-militant-socialiste.fr

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2015

AgisDans cette période particulièrement difficile, il nous faut tout de même préparer l’avenir. Le Parti Socialiste va entrer dans la période du Congrès, avec dans un premier temps la participation des militantes et des militants dans la rédaction de Contributions.
Cette période est importante car elle va nourrir le Parti de contributions pour préparer ce Congrès. Il faut en effet donner du sens à l’orientation de notre Parti, à notre engagement. C’est en cela, et seulement en cela, que ces contributions peuvent être utiles : si elles donnent du sens.

 

Autour de Dominique Bertinotti, nous avons souhaité apporter notre contribution, en nous prononçons clairement pour un parti socialiste qui donne toute sa place à l’humain.  
Lorsqu’un enfant de 8 ans est déjà considéré en échec scolaire ou qualifié de « faible » pense-t-on réellement à cet enfant ?
Lorsqu’une personne en difficulté galère entre les services sociaux pour un logement, pour un emploi, pour tout simplement manger, pense-t-on réellement sortir cette femme ou cet homme de la précarité ?
Lorsqu’on interdit à une femme ou un homme de vivre comme les autres parce qu’ils sont différents, pense-t-on construire réellement une société donnant à toutes et à tous les mêmes droits ?
Lorsqu’on observe le fonctionnement de notre économie, axée toujours plus vers la consommation, la rentabilité, les déchets, l’utilisation d’énergies, l’exploitation des hommes ici ou ailleurs, n’est-il pas possible de soutenir une autre forme de développement plus collective qui protège la liberté de chacun pour vivre mieux ensemble ? 

 

Nous avons beaucoup à faire … la politique peut être utile lorsqu’on se bat pour rendre notre société meilleure, pour permettre à chaque femme et chaque homme de se sentir digne, reconnu, écouté et membre à part entière de la société. 

 

Vous connaissez l’engagement de Dominique Bertinotti, d'abord aux côtés de François Mitterrand, sa fidélité et ses actions dominique bertinotti (2)dans sa mairie puis pendant son ministère. Son combat pour toutes les familles, pour le mariage pour tous, afin de donner à chacun et à chacune les mêmes droits, qu'il a fallu mener contre les forces réactionnaires.


Aujourd’hui, elle a fait le choix de prendre la parole pour défendre, aux côtés des militantes et des militants, une voie socialiste  qui « replace l’Humain au cœur de notre modèle social ».

 

A vous de choisir,
A vous de soutenir clairement cette voie socialiste,
Agir pour une gauche innovante socialiste.

 

Charlie vôtre,

Philippe Allard

 

Pour connaître, pour soutenir :

http://www.collectif-militant-socialiste.fr/

  Pour lire la contribution et signer : link

 

Il faut que les Français "se sentent tout simplement un peu plus eux-mêmes, un peu plus considérés, un peu plus responsables, un peu moins écrasés, qu'ils vivent mieux sans doute, qu'ils ne soient pas toujours victimes, qu'ils se sentent plus à l'aise, qu'ils respirent mieux et c'est toute l'explication du combat socialiste." François Mitterrand, Politique, 1977.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2015

 

2007.jpgBonne année 2015 mes camarades !


On nous annonce une année difficile…


Une année difficile avec une élection départementale où il nous faudra convaincre que le repli sur soi, l’abandon de l’espérance, la perte de volonté de combattre pour plus de justice, d’égalité, de fraternité, ne sont pas les bonnes solutions pour résoudre nos problèmes. C’est tout le contraire qu’il nous faut faire et trouver cette flamme qui donne la force d’avancer.

Les départements peuvent avoir un grand rôle à jouer dans la bataille économique si on leur en donne les moyens. Au plus prêt du terrain, les départements peuvent assurer un réel redéploiement des aides accordées par l'Etat pour l'emploi. Plutôt que des aides globales décidées à Paris, c'est au niveau des territoires qu'il faut agir pour soutenir les PME et les TPE qui en ont réellement besoin, non pour les actionnaires mais pour créer de l'emploi.  C'est aussi au niveau des territoires qu'il faut soutenir les emplois d'aide à la personne. Il faut créer cette dynamique maintenant !


Une année difficile avec un Congrès où tout est possible car nous n’avons toujours pas réformé réellement le fonctionnement de notre Parti pour nous ouvrir, échanger ensemble, et porter les causes communes qui nous rassemblent.


En 1980 dans Ici et maintenant, François Mitterrand cernait déjà le problème de nos courants
« Le mal est sorti du bien. Le bien, c’est la proportionnelle, décidée au congrès d’Epinay qui a permis à des groupes divers de cohabiter dans une seule organisation, au lendemain d’une période où ils s’étaient entredéchirés. Nous avions l’ambition de les réunir dans une même maison. Assurant à chacun son dû, la proportionnelle y a beaucoup contribué. On comptait cinq motions à Epinay qui, représentées à la proportionnelle dans nos organismes dirigeants, risquaient de se cristalliser en tendances. Nous l’avons évité en développant une dynamique qui a eu raison des divisions factices. Cependant, j’ai observé dans les années suivantes, un début de sclérose. L’élan de 1971, les circonstances historiques, la force des évènements, sans omettre les affinités naturelles ou acquises auraient dû précipiter l’osmose entre les fractions héritées du passé. C’est le contraire qui s’est produit, chacune d’elles s’organisant en commando avec ses mots d’ordre, sa façon d’occuper le terrain et son encadrement. »


Espérons qu’à Poitiers le Parti Socialiste ne donne pas le triste spectacle d’une lutte de commandos …


J’ai bon espoir mes camarades car les enjeux sont bien plus grands que ces batailles de chapelles.


Avec mes amitiés socialistes
Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0