Publié le 29 Décembre 2015

STOP à l’hystérie, stop au sabordage !

J’ai un ras-le-bol phénoménal de voir toujours monter au front cette gôche hystérique prête à tout contester, à tout condamner, à tout détruire, au nom d’un ordre moral !

Dès que l’on parle de François Hollande ou Manuel Valls, ils montrent les crocs et sont prêts à entrer dans l’arène pour mener leurs viles attaques ! Accusés de « droitiers », ils reproduisent sans vergogne les procès staliniens …

Ce sont toujours les mêmes … et allons-y dans les anathèmes, les leçons historiques, les péroraisons, les tonitruantes prises de position …

Ils sont prêts à tout, sans même réfléchir aux conséquences de leurs amalgames sur l’opinion, La déchéance de nationalité pour les terroristes devient la remise en cause de la bi-nationalité …

Ils sont tellement habitués au fonctionnement du PS et de ses congrès, où il faut se déchirer pour se compter, qu’ils reproduisent dans la vie réelle leur machin ! Leur rêve c’est toujours de faire de nouvelles proies et tous les stratagèmes sont bons pour y arriver … La grandiloquence sert d’arme fatale, conservateurs, ils s’autoproclament « la vraie gauche » et les voilà devenus les grands prêtres des lois ancestrales du socialisme.

Leurs batailles caricaturales ont vidé une grande partie du PS, ils ont provoqué la fuite d’une grande partie des militantes et des militants. Venus pour s’engager, pour participer aux débats et aux prises de décisions, lorsque ces adhérentes et ces adhérents découvrent les débats sclérosés et les luttes internes de pouvoir … ils fuient !

C’est qu’ils sont prêts à tout pour placer leurs fidèles … et là croyez-moi il n’y a plus rien de moral … mais c’est le rapport de force qui l’emporte !

Comme me le confiait une ancienne camarade … « on ne fait pas de politique dans ce parti … on reste dans une histoire de batailles de courants dont on a rien à faire et on se bat pour des postes … j’en ai marre, je m’en vais ! »

Comment voulez-vous donner une cohérence à cet ensemble, fixer une ligne politique claire pour répondre aux enjeux actuels, si à chaque fois qu’une mesure est annoncée les socialistes se déchirent devant les françaises et les français ? Comment voulez-vous donner de la force alors qu’on passe son temps à montrer de la division ?

Le Parti Socialiste se meurt de ces batailles pour précieuses ridicules de la politique !

On peut ne pas être d’accord sur une orientation, on peut s’exprimer pour proposer d’autres propositions avec rigueur, mais lorsque cela devient systématique, que cela prend des formes démentielles, donnant les pires accusations, qu’on ne voit plus le sens de cet engagement collectif … on a envie de crier :

« Arrêtez car vous êtes en train de tout détruire ! »

Alors que plus que jamais, dans ce monde global, nous avons besoin de cette pensée socialiste pour rappeler qu’il faut donner à tout Homme les moyens de s’épanouir et de vivre dignement, que le consumérisme n’est pas un modèle de société, que la modernité est utile mais qu’il ne faut jamais oublier l’importance du vivre ensemble.

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2015

La gauche en lutte pour « son sol » !

Comme le stipule le code civil dans son article 25 : «L'individu qui a acquis la qualité de Français peut, par décret pris après avis conforme du Conseil d'Etat, être déchu de la nationalité française, sauf si la déchéance a pour résultat de le rendre apatride.»

Cela existe donc bel et bien dans la loi française ! Un binational peut être déchu de sa nationalité … mais seulement s’il l’a acquise par naturalisation …

Pour certains « politiques » de « gauche » : il y aurait donc deux types de Français binationaux : ceux à qui on peut retirer la double nationalité parce qu’ils ne sont pas nés sur le sol de France et ceux à qui il est impossible de la leur retirer parce qu’ils sont nés sur le sol de France.

Comment une partie de la gauche en est-elle venue à défendre une situation d’inégalité ?

Le drame d’une partie de la gauche c’est qu’elle a perdu sa capacité à regarder le monde actuel et à penser l’avenir … elle réagit en somme par esprit conservateur … ses réactions sont épidermiques et moralisatrices.

Il y a tant de combats où l’on aimerait une gauche en mouvement pour trouver les solutions et répondre aux mutations actuelles. Le chômage de masse frappe les familles, des hommes et des femmes sont jetés à la rue, des enfants souffrent des inégalités scolaires … Ne cherchez pas la gauche … elle a du travail, un logement et elle met ses enfants dans les écoles d’élites … Cette gauche préfère la bataille des mots et oublie le peuple !

Inégalités, inégalités, inégalités … elles sont partout et de plus en plus criantes … et la France appelle : Mais où est la gauche ?

La France regarde cette gauche s’entredéchirer sur les droits des terroristes ! La gauche de France se perd dans de faux combats.

Le Président de la République, François Hollande a raison de rappeler que la France c’est la patrie des droits de l’Homme. Il n’y a pas les français de terre ou les français de papier. Il n’y a qu’une nation que l’on admire parce qu’elle a su se soulever pour défendre le droit à l’égalité.

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2015

Pas de droit sans devoir !

Posséder la double nationalité, c’est un droit que l’on obtient. Cela implique aussi des devoirs supplémentaires, car il n’y a pas de droit sans devoir.

Il ne peut y avoir de droit sans devoir pour le bon fonctionnement d’une société. C’est la règle du bien vivre. Celui qui ne respecte pas les droits d’autrui doit être jugé. Il peut ainsi perdre ses droits et notamment il peut être privé du principal droit de l’Homme : la liberté en étant emprisonné.

Si un Homme ne respecte pas les droits d’autrui il perdra ses droits !

Obtenir le droit de la double nationalité doit être considéré comme un honneur. Cela impose le devoir de respecter les droits des deux nations et principalement les droits de l’Homme.

Le premier droit défini par la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 adoptée par l'ONU : c’est le droit à la vie. Après le drame de la période du nazisme, de ce régime totalitaire barbare, il était fondamental de rappeler que tout Homme a droit à la vie.

Face aux actes barbares actuels de terroristes qui tuent des femmes et des hommes pour ce qu’ils sont, il est important et essentiel pour l’humanité de rappeler ce droit.

C'est à l'Etat démocratique d'affirmer ce principe avec force.

Celle ou celui qui ne respecte pas ce droit fondamental ne peut pas bénéficier du droit d’une double nationalité.

Ce n’est qu’un principe. Cela n’arrêtera pas les terroristes. Mais le droit doit être respecté. Le crime contre l'humanité n'est pas un crime comme les autres. Celui qui le commet doit perdre tous ses droits.

Il n’y a pas de droit sans devoir ! C'est à la justice de trancher !

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2015

Le scandale démocratique !

Claude Bartolone annonce, alors que les résultats sont encore chauds, qu’il démissionne de son poste de conseiller régional une fois élu. Il préfère conserver son poste de Président de l’Assemblée nationale sous les ors de la République.

Certes Claude Bartolone n’a pas remporté la région, mais il est depuis dimanche dernier, un élu régional.

Il a fait le choix d’être candidat à cette élection, c’est son engagement, pour représenter plus d'un million de franciliennes et de franciliens. Il est maintenant leur représentant. Une fois élu, ce n’est pas un poste pour soi, mais une fonction que l’on occupe au service de la population. C’est cela la politique !

Certains disent qu’il aurait été forcé, qu’il serait même courageux … STOP ! Arrêtons-là, c’en est trop … on ne fait pas de la politique comme cela. Quand on est candidat, c’est pour s’engager réellement.

Comment redonner du sens, comment redonner envie du politique, si les hommes politiques se comportent aussi mal, avec une telle désinvolture, un tel manque de respect pour les électeurs et les électrices ? Ce n’est pas cela la démocratie !

Ce comportement est d’autant plus grave, qu’il concerne un homme de gauche.

Le cumul des engagements, un poste ici, une candidature là … est devenu le scandale de notre République.

L’engagement perd tout son sens. Un fois élu, il faut démissionner ou cumuler. Au final, il n’y a plus de réel engagement … cela ne devint qu’un jeu politique où il faut gagner contre un adversaire, une simple bataille entre appareils politiques.

La gestion est confiée à un personnel administratif. Les politiques confient les programmes à des instituts spécialisés qui vont rechercher les images, les mots, les propositions qui conviendraient pour une victoire … une fois élu, on ne sera plus là pour les appliquer …

Il faut stopper cette dérive inacceptable !

Le cas Bartolone doit nous nous conduire à une loi beaucoup plus stricte et régulatrice : tout candidat ou toute candidate à une élection doit avoir démissionné de ses autres mandats d’élu.

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0