Du sens politique pour un combat à gauche !

Publié le 3 Décembre 2012

Redonnons du sens à notre engagement politique à gauche avec la motion 4, nous en avons bien besoin pour dépasser les petites querelles d’hommes, inutiles face aux enjeux actuels. C’est tout le sens de notre démarche. 

 

Nous avons choisi en commun de faire de la question économique et sociale le premier pilier de notre engagement.

 

Pour cela, nous, camarades de la motion 4, nous voulons promouvoir une politique plus volontariste et appuyer en ce sens contre les forces réactionnaires qui nous expliqueront toujours qu’on ne peut rien faire et qu’il faut laisser le marché enrichir quelques uns et appauvrir le plus grand nombre. Nous nous disons un NON fort et déterminé !

 

Nous appelons le gouvernement à oser plus loin, plus vite dans les réformes de structure pour accompagner la France dans ce monde en mutations. Il nous faut donner des axes clairs à la politique suivie :

 

(1) Redonner des marges de manœuvre à l‘Etat pour sortir de la dette et financer une politique volontariste pour l’emploi, par : 

- La révolution fiscale, il faut être irréductible ! Et si quelques pigeons manifestent, qu’on les envoie faire la queue aux restos du cœur. Ils y découvriront les déchirures de notre société, s’ils ont encore le sens de l’humain !

- La création d’une taxe sur les transactions financières à l’échelle européenne. A nous de porter avec force cet engagement. 

 

(2) Relancer l’économie pour sortir du chômage de masse :

- En soutenant les petites et moyennes entreprises dans l’innovation pour faire de la France un pays d’entrepreneurs. La révolution écologique est une manne de nouveaux emplois à déployer sur tous les territoires. Les régions doivent être associées à cette dynamique.

- En relançant de la réduction du temps de travail. 

Les techniques ont permis d’accroître nos capacités de production. Qui va profiter de ce progrès ? Va-t-on accepter un chômage de masse pour contraindre les salariés à en rabattre sur le progrès social. C’est à la gauche de donner un nouveau cap.

- En portant une politique salariale permettant aux salariés de bénéficier de notre richesse nationale.

Non, il n’est pas tolérable que quelques uns seulement profitent de cette richesse ! Non, nous ne sommes pas dupes et nous n'acceptons pas les salaires bas pour les uns et et les revenus élevés pour le capitalisme financier. 

 

(3) Porter un idéal de justice dans le monde pour contrer la dérive capitaliste de la mondialisation :

Face aux délocalisations sauvages voulues par le capitalisme financier, la gauche doit être en première ligne pour défendre une autre vision du monde : pour une mondialisation sociale. Dans les rencontres et organisations internationales, les gouvernements de gauche doivent imposer aux grandes sociétés internationales des normes sociales et environnementales. 

 

Ne nous résignons pas ! Ne baissons pas les armes ! 

La gauche a des combats à mener !

 

Philippe Allard

 

 

 

 

Rédigé par Philippe Allard

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article