ELLE incarne le volontarisme !

Publié le 2 Octobre 2014

 


Première femme candidate à l’élection présidentielle en 2007, la France n’était pas prête !

 


Depuis, quelques petits changements peuvent être constatés ici ou là. Mais au plus haut niveau de l’Etat, c’est toujours l’ancien régime, avec le règne du « LE » ! « Le » Président, « Le » Premier ministre, « Le » président de l’Assemblée, « Le » président du Sénat … comme une image « d’autrefois », d’une France figée dans le passé …
Heureusement dans l’action politique, la réalité est moins conservatrice … Car agir se conjugue de plus en plus au féminin.


Pour mener les mutations actuelles pas de « Le » mais souvent la note est bien « La » !


Qui incarne ainsi le mieux aujourd’hui le volontarisme dans notre petit monde politique ? Pris dans ses combats de chef, il en oublie souvent la France. Il faut donc bien ce « la » pour mener la bataille du changement, cette volonté au féminin pour avancer, bousculer les conservatismes, les doutes, les peurs, et se concentrer sur l’essentiel pour mieux préparer l’avenir …


Qui va permettre les changements majeurs au-delà des discours et des postures d’une campagne ?


En prenant la direction du ministère de l’écologie, Ségolène Royal, a réussi à changer la donne. L’écologie n’est plus un ministère secondaire mais le chantier essentiel à construire pour l’avenir.


Et « la » ministre entend bien mener jusqu’au bout son combat pour un nouveau modèle de développement … il y a tant à faire pour changer les mentalités, briser les doutes, et réussir cette mutation essentielle.
« La » ministre a pris la tête du combat et ne se laisse pas distraire de sa route. Car l’enjeu est en effet de taille. Intervention après intervention, « la » ministre martèle son message et ouvre la voie du changement. Réussir la mutation énergétique c’est en effet assurer l’énergie de demain, réduire les factures pour les consommateurs et donc donner du pouvoir d’achat, préserver la planète contre les ravages du réchauffement climatique, et créer de nouveaux emplois dans des secteurs non délocalisables.


Beaucoup voudraient la ramener aux petites querelles partisanes, à répondre aux mesquineries habituelles, aux batailles d’hommes de la politique … mais rien n’y fait, tout cela est bien loin de ses préoccupations et d’un mot, d’un regard tourné vers l’avenir, Madame la ministre poursuit son combat pour que la France soit dans le peloton de tête des pays tournés vers le progrès humain.


La France n’était pas prête … mais demain …


Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article