Je suis socialiste !

Publié le 17 Avril 2013

 


L’affaire Cahuzac nous a profondément touchés, car elle représente ce contre quoi nous luttons, nous socialistes. Ce pouvoir de l’argent qui corrompt les hommes, leur fait croire qu’ils peuvent tout se permettre et ruine tout esprit d’humanité.

 Oui socialistes, nous sommes profondément blessés. Mais pour autant, nous ne sommes pas abattus ! Nous sommes socialistes et cela a un sens ! C’est un engagement, c’est une lutte qui s’inscrit dans une longue histoire pour construire une société de progrès, pour la justice sociale. Notre combat est plus que jamais nécessaire.


Les Françaises et les Français ont porté à la tête de l’Etat et de nombreuses collectivités territoriales des socialistes, nous sommes là pour agir !


Agir en luttant d’abord contre le chômage de masse, un fléau qui touche des millions de familles. Contre ce fléau beaucoup d’actions sont menées par le gouvernement pour soutenir les entreprises et aider notamment des jeunes sans qualification à trouver un emploi avec les emplois d’avenir. C’est un magnifique challenge qu’il faut soutenir. Des actions sont menées mais il faut encore oser plus loin, plus vite ! Mobilisons-nous ! Mobilisons toutes nos ressources, tous nos territoires, toutes nos entreprises. Cette bataille pour l’emploi est fondamentale !


Agir contre les populismes, nous n’avons pas besoin de coup de balais. Des milliers de socialistes travaillent dans leur commune au service de la population. Ici ils œuvrent pour l’ouverture d’une crèche, ici de logements, et ici encore d’une école. Ce sont des femmes et des hommes de terrain qui agissent. Soutenons ces politiques de terrain, pas ces politiques de salon, pas ces politiques d’ambition ! Non des hommes et des femmes de terrain, au travail, qui agissent au quotidien.


Agir pour la réorientation de l’Europe aux côtés de François Hollande. Oui le Président de la République mène ce combat ! C’est lui qui a engagé ce volontarisme politique pour un plan de relance en Europe. Il faut le soutenir dans cette lutte politique. Les politiques de Merkel et Cameron ne vont pas dans l’intérêt des peuples mais au service de la finance. La politique de sérieux, ce n’est pas l’abandon face aux intérêts de l’argent ! La politique de sérieux c’est cette Europe de la solidarité des peuples et du volontarisme politique.


Nous avons beaucoup de combats à mener. Nous sommes loin d’être abattus. Nous voulons agir, nous sommes socialistes !


Philippe Allard

 

Samedi 13 avril, les grévistes entrent dans le Centre des congrès de la Cité des Sciences et de l'Industrie, où se tient le Conseil national du PS. Ils prennent la parole devant les délégués et les ministres présents, et seront ensuite reçus par Harlem Désir. 

 

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article