La bataille européenne est ouverte …

Publié le 7 Juillet 2013

4623411841_5dc401c0d8.jpgLes opposants à la poursuite de la construction européenne espèrent triompher lors des prochaines élections européennes. L’Europe est montrée du doigt comme l’ennemi des peuples en ouvrant sur une mondialisation sans règles. L’Europe serait la source de nos problèmes, elle nous ferait perdre notre identité, elle ouvrirait nos frontières sans limites, elle causerait l’insécurité et la dégradation de nos conditions de vie.  Avec à sa tête, Marine Le Pen, le nationalisme apparaît comme la solution ! Il faudrait fermer les frontières et revenir à l’identité « France », oubliant l’évolution du monde !

 

Quelle folie ! Le nationalisme n’est pas la solution, nous le savons. « Le nationalisme, c’est la guerre » comme le disait François Mitterrand.

Regardons le monde tel qu’il est. A l'heure de la montée en puissance des pays émergents, les risques de guerre sont en effet réels. La concurrence économique grandissante, les appétits du capitalisme, les nationalismes affirmés ouvrent sur les rivalités entre les peuples.

Or les peuples dans ce monde global ont autre chose à défendre. Les peuples se soulèvent, les peuples contestent et réclament plus de liberté et d’égalité.

La France ne peut pas tourner le dos à ce monde en lutte pourses droits et se jeter dans les bras du nationalisme. Le nationalisme n’est pas la solution. Nous devons au contraire poursuivre notre combat pour l’Humanité. C’est le combat de la gauche, c’est le combat des socialistes.

 

La mondialisation sans règles n’est pas ce que nous voulons. Mais l’enfermement dans les frontières, la montée des identités nationales n’est pas la solution !

Comment peser sur le monde : pour la paix, pour la justice, pour davantage d’humanité ? Est-ce en se tournant vers le nationalisme que l’on pourra influer sur la construction de ce nouveau monde ? Est-ce par un repli sur soi que nous pourrons peser ?

L’Europe est la solution car c’est l’espace nécessaire pour avoir un poids suffisant et pour peser dans la gouvernance mondiale.

La bataille européenne c’est donc le combat de la gauche et ce combat mérite d’être mené !

 

Les partis progressistes européens s’organisent pour mener cette bataille de l’Europe. Le Parti Socialiste français vient d’achever sa convention sur l’Europe dans l’unité pour mener cette bataille. Les progressistes européens se sont retrouvés à Paris pour mener ensemble ce combat. Le PSE, Parti Socialiste européen, vient d’adopter son programme fondamental à Sofia.

Partout en Europe, les progressistes entendent défendre les mêmes axes pour la réorientation de l’Europe comme l’a définie le Président de la République française, François Hollande.

Les progressistes veulent réorienter l’Europe pour :

Relancer la solidarité des peuples, c’est ensemble que nous avancerons pour défendre une Europe de progrès.

Renforcer la démocratisation notamment pour un contrôle du Parlement des politiques économique et monétaire.

Mener une politique de relance en Europe en renforçant les fonds propres européens

Construire une Europe sociale, notre modèle européen envié par les peuples du monde en lutte pour les droits sociaux.

Il ne peut y avoir de réussite économique sans démocratie et sans redistribution des richesses. Les économies qui ont le mieux fonctionné sont celles qui ont donné à leur peuple un niveau de vie décent.

 

L’Europe doit être encore un modèle dans le monde et porter haut la voix pour la paix, pour la justice et pour le progrès social.

C’est l’Europe des progressistes qu’il faut défendre. Il ne faut pas avoir peur de mener cette bataille contre les nationalismes. La bataille européenne, c’est le combat de la gauche.

 

Philippe Allard

 

 

« Nous sommes convaincus que nous ne connaîtrons durablement la paix et la stabilité que si un gouvernement offre à ses citoyens la sécurité, la liberté (c’est-à-dire la démocratie, l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme), la prospérité économique, le progrès social et l’égalité, y compris l’égalité hommes-femmes. » Programme fondamental du PSE, Sofia, juin 2013. 

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article