Mamoud Abbas l’homme de l’année 2012 !

Publié le 15 Décembre 2012

1574573 3 7860 mahmoud-abbas-et-ban-ki-moon-le-secretaire
La question palestinienne est un des sujets clés de la paix dans le monde. Depuis le plan de partage de la Palestine en 1947 par l’ONU, la partie musulmane est un sujet de tensions et de guerres.

 

Mais rien ne peut se faire sans reconnaître d’abord l’existence d’Israël et sa sécurité. C’est-ce qu’avait finalement fini par accepter Yasser Arafat en 1993, il y  a bientôt vingt ans !

« L’OLP reconnaît le droit de l’Etat d’Israël à vivre en paix et dans la sécurité… l’OLP renonce à recourir au terrorisme et à tout autre acte de violence et assumera la responsabilité sur l’ensemble des éléments et personnels de l’OLP, afin d’assurer le respect (de cet engagement), d’en prévenir les violations et de prendre des mesures disciplinaires contre les contrevenants. »

C’est ainsi que l’on reconnaît les grands hommes d’Etat, à cette capacité à comprendre le sens de l’histoire pour le bien de leur peuple. Yasser Arafat a reçu en 1994 le prix Nobel de ma paix avec Shimon Peres et Yitzhak Rabin.

 

Malheureusement, cette avancée vers la paix a été depuis stoppée. Mais aujourd’hui, un nouveau vent d’espoir se lève. La Palestine vient de donner un nouveau grand chef d’Etat en la personne de Mamoud Abbas.

 

Malgré toutes les tensions provoquées dans les deux camps, par ceux qui n’ont pas compris que la haine, la violence, la provocation ne sont pas la solution, Mamoud Abbas a réussi à travailler sereinement avec détermination, par la voie diplomatique, pour obtenir une nouvelle avancée et une reconnaissance internationale.

Le 29 novembre dernier, l’Organisation des Nations Unies a adopté la résolution reconnaissant la "Palestine" comme Etat observateur par 138 voix pour et 9 contre.

La France s’est associée à cette reconnaissance parmi ces 138 pays, c’est une belle victoire diplomatique pour Mamoud Abbas, l’homme de l’année 2012.  

 

Rien ne se fera sans assurer la sécurité d’Israël, mais la paix n’est pas possible sans ces gestes forts pour soutenir les artisans de la paix. Le monde attend maintenant une autre main tendue pour construire cette paix tant espérée par les peuples.

 

« Nous tendons la main au gouvernement et au peuple israéliens afin de réaliser la paix. Construisons un futur pour nos enfants » Mamoud Abbas, discours à l’ONU.

 

Philippe Allard

 

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article