Politique de l’offre ou de la demande …. Et les patates sont cuites … !

Publié le 10 Février 2014

14.jpgIl y a un temps pour tout … Cette vieille querelle entre les anciens et les modernes commence à dater ! Changez le disque … on n’en peut plus ! Stop aux docteurs de la loi qui voudraient nous imposer leur chapelle !

On n’a, par ailleurs, pas besoin d’être un grand économiste pour savoir que dans un système d’échange il est préférable de développer à la fois l’offre et la demande !

 

On en arrive même, dans le ridicule de l’usage des mots, à défendre tout et n’importe quoi : à remettre en cause d’un côté la politique de croissance et à réclamer d’un autre côté une politique de relance, une nouvelle donne à la Roosevelt !

En somme ce serait dans les vieux chaudrons qu’on ferait les meilleures soupes … Bien sûr le monde actuel correspond à celui de 1933 … on peut proposer les mêmes recettes … même si tout est transformé avec la mondialisation !

Non décidément … ces Sganarelle de la médecine économique mériteraient de bons coups de bâtons.


Ce qui est intéressant par contre, c’est de réfléchir aux actions que l’Etat peut mener pour soutenir le développement économique.

C’était une des grandes oppositions de la présidentielle de 2007 entre Ségolène Royal défendant une intervention de l’Etat forte et un Nicolas Sarkozy, dans une orientation libérale, proposant moins d’Etat.

On sait aujourd’hui que l’axe proposé par Mme Royal était le bon. L’Etat doit avoir un rôle.

Cette action s’impose dans un triptyque simple :

  • Soutien à l’investissement des entreprises pour l’innovation
  • Garantie du pacte sociale et création d’emplois aidés
  • Dynamique des territoires pour un développement durable

 

Le pacte de responsabilité proposé par le gouvernement est intéressant s’il permet aux entreprises d’investir et de créer des emplois.

Mais il peut aussi être un échec. Il faut se méfier des lois cadres. Les entreprises ne sont pas toutes dans la même situation. Il faut donc être vigilant. Il serait absurde de donner des moyens publics sans garantie !

 

Personnellement je préférerais des soutiens aux entreprises par région, des contrats entreprise/région/ Etat, ce qui permettrait d’étudier les différentes situations et d’éviter le risque d’un échec global. La politique volontariste menée dans nos régions comme l’illustre la région Poitou-Charentes est un bon exemple. C’est le bon niveau pour permettre un réel soutien aux petites et moyennes entreprises.

 

Je participerai cet après-midi au séminaire organisé par le PS avec le gouvernement dans un esprit constructif. C’est ce que nous avons toujours soutenu avec la motion 4 pour Oser, plus loin plus vite.

 

 

Philippe Allard

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0
Commenter cet article