Publié le 23 Novembre 2016

Je sors du Conseil fédéral des socialistes de Paris et me voici à nouveau en colère !

Comment est-ce possible de continuer avec ces cuisines d’un fonctionnement archaïque ?

L’ordre du jour de la réunion portait sur la désignation des candidats de la liste des sénateurs socialistes de Paris …. Alors à quoi avons-nous assisté ?

Tout simplement à une caricature du fonctionnement d’un parti … même les plus adversaires des socialistes n’oseraient aller aussi loin … même les caricaturistes les plus impertinents ne pourraient mieux faire …

Que nous ont-ils sorti ces petits chefs de parti ? Sans nul doute pour reprendre l’intervention d’un militant … un cimetière et j’ajouterais des éléphants …

Pour les quatre premiers de la liste, dans les coulisses des tractations … les noms proposés ont été… ils ont osé … allons-y dans le cumul du cumul dans les fonctions et dans le temps …  Allons-y dans les carrières longues la place mérite bien cela !

En premier : l’ancien secrétaire de la fédération de Paris, une vie dans le Parti, maire du 10è arrondissement et conseiller de Paris …

En second : la tête de liste des socialistes aux élections régionales … conseillère régionale donc.

En trois : celui-là osons le nommer, car il vaut son pesant de cacahouètes : Daniel Vaillant. Sous prétexte qu’il a cédé sa députation à une femme, il mériterait une compensation en entrant au Sénat …  ne riez pas c’est l’argument de la soirée !

En quatre : Marie-Noëlle Lienemann qui continue son exploration des postes de la République : tour à tour ministre, secrétaire d’État, députée nationale, députée européenne, sénatrice, conseillère régionale, maire, adjointe au maire. Et allons-y tout est bon à prendre !

Mais où est la rénovation de notre Parti ?

Comment peut-on continuer à accepter ce type de fonctionnement d'un autre âge ? Je sais tout ça s’obtient par cooptation. Avec le fonctionnement des motions, il suffit de se partager les postes puis de faire valider la liste par les militantes et les militants en leur assurant que « leur » motion a obtenu ce qu’il fallait !

Mais ARRETEZ ! Vous tuez le socialisme !

Militantes et militants socialistes soulevez-vous ! Refusez de cautionner ces jeux d’appareil qui font tant de mal à notre parti !

La liste ce soir a été finalement refusée … tout n’est donc pas à désespérer …

Militantes et militants Socialistes nous devons réveiller notre Parti. Il nous faut une révolution ! Nous ne pouvons plus rester sans voix, ayons le courage de dire NON ! Le Parti c'est nous et ça on n'en veut plus ! 

Philippe Allard  

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 16 Novembre 2016

Marine Le Pen a une stratégie … il lui faut se donner une nouvelle virginité pour espérer gagner l’élection présidentielle… alors tout est bon et parfois un peu trop voyant tout de même !

L’extrême droite on connaît, avec ses excès et tous les dangers que cela représente pour un pays … l’Europe en feu nous avons connu et ce n’est pas si loin que cela … comme le disait François Mitterrand « le nationalisme, c’est la guerre ».

Les idées de l’extrême droite conduiraient en effet inexorablement vers des tensions à toutes les échelles : tensions internes entre les communautés, tensions européennes et internationales avec l’affirmation des nationalismes les uns contre les autres.

Les idées de l’extrême droite sont un danger pour nos démocraties. Ses valeurs sont contraires à celle de la République. La liberté, l’égalité et la fraternité sont tout à l’opposé des valeurs de l’extrême droite et sous le vernis de la nouvelle candidate, les ennemis attendent leur heure …  

Pour dissimuler ce danger de l’extrême droite … Marine Le Pen est prête à tout, jusqu’au grotesque !

Et voilà la divulgation de son nouveau symbole : une rose bleue ... fleurette entre en campagne pour un retour au national-socialisme !

Ce nouveau symbole a été présenté lors de l’inauguration de son QG de campagne, situé dans l’une des rues les plus chics de Paris : la rue du Faubourg Saint-Honoré ! Pour celle qui s’affirme comme la candidate du petit peuple contre les élites, il y a tout de même erreur d’adresse … Mais on s’en moque … quelques discours bien démagos pour flatter le pire … et les voix tomberont comme les têtes dans l’urne ! En tout cas, celle qui voudrait parler pour le petit peuple se loge bien loin de ce petit peuple …

Alors face à cette menace, quels sont les combattants ? Où sont les voix pour s’opposer, pour résister et appeler le peuple à ne pas sombrer dans la folie de l’extrême droite ?

On ne les entend pas … C’est le plus grand silence. Ils préfèrent s’écharper en famille et donner libre cours à leur ambition … JE JE JE… s’exclament-ils et NOUS où sommes-nous dans ce bal des ambitieux ?

On n’entend pas les combattants … pourtant une voix importante s’est levée lors d’une assemblée du Parlement européen. La voix forte, celle d’un combattant, pour contrer la folie d’une rose bleue.

C’est cette voix que je veux entendre à gauche ! Cette voix, devant toute l’Europe réunie, capable de dénoncer avec force ce qu’est l’extrême droite : «  sortir de l’Europe … et si vous le pouvez de sortir même de la démocratie …La souveraineté européenne c’est être capable de décider par nous-même et d’éviter que ce soit le retour au nationalisme, au populisme, aux extrémismes » François Hollande répondant à Marine Le Pen.

Philippe Allard

http://www.youtube.com/watch?v=sjCWV9prTag

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 13 Novembre 2016

Tenir bon face aux barbaries …

Des courants extrémistes, en violant le nom d’un dieu,  œuvrent pour menacer la paix dans le monde, dominer les peuples, détruire les démocraties, imposer leur totalitarisme.

Alors que faut-il faire ? S’enfermer dans ses frontières et laisser la barbarie l’emporter ? Observer sans rien dire la douleur et les cris de ces familles à qui l’on impose un ordre moyenâgeux ?  

Le monde est si petit aujourd’hui, on ne peut pas rester indifférent. La France ne pouvait pas rester sans voix. Elle le paie cher aujourd’hui. Mais c’est un combat pour la liberté, ce droit essentiel de notre Déclaration des droits de l’Homme.

Combattre l’extrémisme mais sans extravagance, il est si facile de lancer les mots de guerre et de vengeance, de se donner les allures d’un guerrier. Ce n’est pas de cela dont il s’agit … mais seulement de mettre en avant ce qui fait France, cet amour de la liberté de l’Homme.

L’humain, c’est la réponse à tous les extrémismes.

 

Tenir face au bouleversement d’un monde nouveau …

Le monde est en mouvement, les pays du Sud émergent, avides de richesses, de technologies que leur fait miroiter un capitalisme sauvage, sans règle. Les anciennes puissances, qui dominaient hier le monde et puisaient ses richesses, subissent aujourd’hui la concurrence de ces nouveaux pays avec la désindustrialisation massive et violente.

Alors que faut-il faire ? S’enfermer dans ses frontières et se détourner du monde ? Remettre en cause notre modèle social pour accepter le règne du chacun pour soi et de l’argent roi ? Détruire nos cathédrales de fraternité construites dans les luttes et accepter les inégalités ? Se donner à des milliardaires et rêver de richesses dans des palais de verre ?

Le monde perd la tête, la France porte un idéal de justice, c’est notre plus belle identité, c’est cette fraternité qui fait France.

L’humain, c’est la réponse à tous les individualismes.

 

Tenir face à la montée des nationalismes …

Les peuples fuient la misère et la guerre. Ils sont nombreux sur les routes, ils s’entassent dans des campements, ils meurent aussi parfois à nos frontières.

Alors que faut-il faire ? On nous propose de fermer les frontières, de construire des murs pour opposer les peuples, de chasser la misère et d’oublier la fraternité. Les mots, les slogans sont violents pour laisser la haine nous envahir.

Il n’y aurait donc qu’une solution, chassons-les, laissons-les dans leur misère et leurs guerres qui ne sont pas les nôtres. Imposons le règne de l’égoïsme, ne regardons pas les souffrances du monde, cela ne nous regarde pas.  Nous sommes chez nous, qu’ils se débrouillent et qu’ils crèvent.

Mais ce n’est pas la France qui peut parler ainsi. On nous trompe. Il y a parfois des solutions à tenter, fermer un camp et accueillir dans nos villes et nos villages quelques familles, aider les pays les plus pauvres, intervenir pour faire renaître la paix. D’autres solutions sont possibles pour ne jamais oublier l’humanité.  

L’humain, c’est la réponse à tous les égoïsmes.

 

Monsieur le Président, vous avez tenu bon dans la tempête pour préserver cet esprit France.  

 

Monsieur le Président, on nous propose de remettre en cause nos valeurs fondamentales de tolérance, de justice et de fraternité.

 

Monsieur le Président, notre richesse c’est cette humanité que vous avez portée. On vous le reproche, mais vous n’avez pas cédé. Cet idéal d’humanité mérite de continuer le combat avec vous.

 

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2016

« Félicitations au nouveau président des Etats-Unis Donald Trump et au peuple américain, libre ! » Marine Le Pen

 

Nous entrons dans une phase trouble. Les peuples ne croient plus au progrès du monde. Chacun recherche à se renfermer dans ses frontières. C’est le retour des nationalismes.

 

Aujourd’hui les Etats-Unis, la France peut être demain, la menace est réelle. On la sentait venir avec la croissance des mouvements xénophobes et des forces réactionnaires. Maintenant, nous savons que le pire est possible.

Dans ce contexte, la France doit redonner l’espoir.

Ce serait de la folie de continuer les petites guerres internes de la gauche. Ce n’est plus le temps des divisions, la menace est trop grande.

Le Président de la République, François Hollande, doit aujourd’hui rassembler la gauche et toutes les forces progressistes.

La voix des humanistes, des progressistes, des socialistes, des communistes, des écologistes doit se faire entendre avec force.

Résister c’est l’Union !

Philippe Allard

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe Allard

Repost 0